ATTENTION, vous êtes en train de parcourir une ancienne version de ce site. La nouvelle version est disponible ici

Cyclosport.com

Prochaines courses

 

Tour de Thailande (2.1)

--> du 01/04 au 06/04

 

Tour du Pays Basque (WT)

--> du 03/04 au 09/04

 

Circuit de la Sarthe (2.1)

--> du 04/04 au 07/04

 

Scheldeprijs (1.HC)

--> le 05/04

 

Paris-Roubaix (WT)

--> le 09/04

 

 

Suivez nous

Logo Facebook

Logo twitter

 

Logo CyclosportLogo Rivals Manager

Annonceurs

Bilan 2014 : Une rivalité qui rythme la saison FDJ


© David Guérin 

 

La saison sur route 2014 est terminée pour les équipes professionnelles. L’occasion pour la rédaction du Vélo-Club du Net de faire un petit bilan des équipes. Aujourd'hui l'équipe du trèfle, la FDJ.fr.

 

 

 

Bilan :
- 28 victoires (dont les 5 victoires d’étapes de Bouhanni sur le Giro et la Vuelta et la victoire au général des 4 Jours de Dunkerque d’Arnaud Démare)
- 68 podiums


Meilleur coureur au classement World Tour : Thibaut Pinot – 33ème avec 162 points
Meilleur coureur au classement CQ Ranking : Arnaud Démare – 11ème avec 1501 points

Classement World Tour de l’équipe : 16ème avec 505 points

 

Bouhanni, Démare … Démare, Bouhanni. La saison FDJ s’est presque résumée à un focus médiatique sur les deux sprinters prodiges de la FDJ.fr. Et pour cause, sur les 28 succès de l’équipe, 26 sont revenus aux deux hommes rapides de l’équipe, laissant Jussi Veikkanen et Arthur Vichot rapporter un succès chacun sur les championnats de Finlande et Paris-Nice.
Quelle métamorphose par rapport à l’an passé où l’équipe comptait 33 succès avec 10 vainqueurs différents. Y a-t-il eu changement de directive de la part de Marc Madiot et de son staff avec une focalisation sur les leaders et une pression pour la victoire, ou est-ce la pression médiatique autour d’Arnaud Démare et de Nacer Bouhanni qui a guidé l’équipe vers un tel bilan ? Toujours est-il que les équipiers se sont trouvés trop occupés à défendre le statut de favoris de leurs leaders et n’ont pu s’exprimer personnellement et concrétiser par des victoires personnelles.

Le staff a bien pris le soin de séparer les deux sprinters dans leur calendrier, laissant la priorité à Démare lorsque les deux hommes convoitaient une même course. Ainsi, Bouhanni s’est retrouvé privé de Milan-San Remo, puis plus grave, du Tour de France. Un choix qui est rapidement venu envenimer la rivalité entre les deux hommes et qui a amené l’envie de départ de Bouhanni en fin de saison.

A côté de ces deux hommes, on en oublierait presque qu’il y a un autre leader qui a brillé cette saison, Thibaut Pinot, qui a réussi son pari de terminer sur le podium du Tour après avoir loupé sa dernière édition. Le jeune Français n’a cette fois-ci pas cédé à la pression et s‘est parfaitement préparer pour la Grande Boucle. Il termine finalement troisième derrière Vincenzo Nibali et Jean-Christophe Péraud. Un palier de franchi pour Pinot qui sait désormais qu’il a les possibilités de terminer sur le podium d’un grand tour et pourquoi pas en remporter un, un jour.
L’autre leader Arthur Vichot, n’a pas brillé avec son maillot de champion de France. Malgré une victoire d’étape et une bon Paris-Nice, le puncheur n’a pas été épargné par les pépins de santé, une saison à oublier.

Malheureusement, derrière ces hommes, personne n’est réellement sorti du lot, excepté un Francis Mourey qui continue toujours de briller dans sa discipline de prédilection, le cyclo-cross. A côté de cela, beaucoup d’hommes ont fait un travail remarquable chez FDJ, permettant aux leaders de réaliser une belle saison. Mais en terme comptable pour l’équipe, le bilan est moins bon que l’année passée avec 5 succès de moins et une place de 16ème au classement World Tour.

 

La saison prochaine s’annonce d’ailleurs peut-être plus compliquée pour la formation de Marc Madiot qui a perdu Nacer Bouhanni ainsi que quelques équipiers et qui n’a pour le moment pas été très active sur le marché des transferts. Quelques néo-pros prometteurs sont venus intégrer les rangs de la formation au trèfle, ainsi que deux hommes importants. Steve Morabito, aura la charge de soutenir Thibaut Pinot en montagne, et Kevin Reza qui aidera Arnaud Démare. Les deux pourraient aussi avoir leur mot à dire sur le plan personnel.
Le départ d’un leader pourrait d’ailleurs laisser la place à d’autres pour s’exprimer… après tout, le départ de Nacer Bouhanni était quasi inévitable, et peut-être sera-t-il bénéfique à l’équipe.

 

Les coureurs : Démare et Bouhanni

Ils auront été les deux hommes à lever le plus les bras pour l’équipe. 26 victoires sur 28 au total, la FDJ.fr s’est retrouvé en totale dépendance de ses deux sprinters bien que leur rivalité ait grandi. Bouhanni a tout de même été chercher 11 victoires et notamment 5 sur les grands tours, quand Démare en a rapporter 15 mais aucune en World Tour.

Deux sprinters clés au profil différent, qui finalement, ne sont parvenus à cohabiter que grâce à la séparation qui leur a été imposée par leur staff. Bouhanni n’a pas pu s’exprimer sur les classiques, et Arnaud Démare ne s’est pas vraiment intéressé au World Tour.
Le premier a tout de même rivalisé avec les meilleurs sprinters du monde et remporté le maillot de meilleur sprinter sur le Giro, et a remporté deux succès sur la Vuelta avant de se voir contraint d’abandonner. Sans bâtons dans les roues, la saison de Bouhanni aurait pu être encore plus faste, lui qui s’est retrouvé privé de Tour, de Milan-San Remo et de fin de saison. Démare a fait son bonhomme de chemin et s’est imposé comme la préférence du staff.
Les deux hommes restent deux grands champions qui aspirent à de grandes choses. Mais ils n’auront pas réussi à cohabiter comme le font Marcel Kittel et John Degenkolb.

 

Les révélations : Marc Sarreau et Lorenzo Manzin

Difficile de trouver des révélations dans l’effectif qui a presque entièrement été au service des leaders. Aucun coureur n’est vraiment sorti du lot parmi ceux que l’on ne connaissait pas. Mais deux hommes ont fait une arrivée remarquée, notamment sur le Tour du Poitou-Charentes et le Tour de l’Ain. Marc Sarreau et Lorenzo Manzin, deux stagiaires appelés par Madiot et les siens le 1er août, se sont montrés à leur aise dans les emballages finaux.
Ainsi Sarreau a pris la deuxième place d’une étape sur le Tour de l’Ain devant Gianni Meersman et derrière Raymond Kreder. Plus tôt dans la saison, il avait pris la 3ème place du ZLM Tour, et avait enregistré plusieurs podiums sur le Tour de Gironde et la Ronde de l’Oise.
Lorenzo Manzin a brillé plus tard dans la saison avec une 3ème place sur une étape du Tour du Poitou-Charentes devant les Italiens Napolitano et Chicchi et derrière Mark Cavendish. Il a également pris la 12ème place de Paris-Bourges.
Ces deux là seront à surveiller l’an prochain, puisqu’ils ont signé un contrat pro avec Marc Madiot.

 

La déception : Pierrick Fédrigo

En 15 saisons, 2014 est seulement la troisième saison de Pierrick Fédrigo sans la moindre victoire. Cela était déjà arrivé lors de sa deuxième année pro et il y a trois ans, lors de sa première saison chez FDJ. Mais sa saison 2014 est bien pire que celle de 2011 où Fédrigo avec réalisé plusieurs podiums, notamment sur les GP de Montréal et Plumelec. Là, pas un podium et même 3 maigres top10 à mettre à l’actif du Français pour ce qui sera sa dernière saison chez FDJ.fr. Presque relégué au rang d’équipier, l’expérimenté Français n’a pas été à la hauteur cette saison et quittera son équipe pour rejoindre Bretagne-Séché en 2015. Déjà vainqueur sur le Tour, Fédrigo semble sur le déclin mais tentera tout de même de rebondir dans la division inférieure.  A 36 ans, c’est encore possible. 

  • Aucun commentaire sur cet article.