ATTENTION, vous êtes en train de parcourir une ancienne version de ce site. La nouvelle version est disponible ici

Cyclosport.com

Prochaines courses

 

Tour de Thailande (2.1)

--> du 01/04 au 06/04

 

Tour du Pays Basque (WT)

--> du 03/04 au 09/04

 

Circuit de la Sarthe (2.1)

--> du 04/04 au 07/04

 

Scheldeprijs (1.HC)

--> le 05/04

 

Paris-Roubaix (WT)

--> le 09/04

 

 

Suivez nous

Logo Facebook

Logo twitter

 

Logo CyclosportLogo Rivals Manager

Annonceurs

Bilan 2014 : Les déboires de la Sky


CC Geof Sheppard

 

La saison sur route 2014 est terminée pour les équipes professionnelles. L’occasion pour la rédaction du Vélo-Club du Net de faire un petit bilan des équipes. Aujourd'hui, la Sky de Chris Froome

 

 

Team Sky

Bilan :
- 26 victoires (dont la victoire de Chris Froome au général du Tour de Romandie et le titre de champion du monde du contre-la-montre de Bradley Wiggins)
- 66 podiums


Meilleur coureur au classement World Tour : Chris Froome – 7ème  avec 326 points
Meilleur coureur au classement CQ Ranking : Chris Froome – 12ème avec 1437 points

Classement World Tour de l’équipe : 9ème avec 890 points

 

La Team Sky a probablement réalisé la plus mauvaise saison depuis sa création, si l’on excepte sa première année où l’équipe britannique prenait ses marques. Et pourtant, l’effectif est beaucoup plus séduisant qu’en 2010 où Bradley Wiggins commençait sa métamorphose et que Chris Froome n’avait pas encore explosé aux yeux du grand public. Cette saison, la formation Sky n’a finalement remporté qu’une seule épreuve World Tour, à savoir le Tour de Romandie au mois d’avril.

La faute à un Chris Froome un peu tendre en début de saison et bien inférieur aux Espagnols Valverde, Rodriguez et surtout Contador. La faute a des chutes qui ont eu raison de lui sur le Tour de France.
La faute également à un Bradley Wiggins bien moins impliqué dans les objectifs de son équipe et bien décidé à préparer son retour vers la piste. La faute enfin à des lieutenants incapables de seconder les leaders, comme Richie Porte qui n’a pas su confirmer ses saisons précédentes, Sergio Henao obligé de justifier des valeurs anormales sur son passeport biologique et louper la moitié de la saison, et Edvald Boasson Hagen incapable de confirmer son potentiel d’homme de classiques qu’on lui avait prédit en début de carrière.

Au final, la formation Sky se place en 9ème position au classement World Tour par équipes, bien loin de la première place pour laquelle elle se battait l’an passé. D’ailleurs, son meilleur coureur Chris Froome, se positionne tout juste dans le top10, à la 7ème place grâce à un rattrapage de fin de saison et une seconde place sur la Vuelta.

C’est donc un coup d’arrêt pour la formation Sky qui a vu les limites de son effectif. Si tout avait fonctionné l’an passé, une série d’évènements ont compliqué les choses cette saison.
Beaucoup de chutes et de soucis de santé sont venus toucher les meilleurs coureurs de l’équipe comme Chris Froome, Ian Stannard et Richie Porte. Les meilleurs équipiers, intraitables l’an passé, se sont montrés beaucoup moins performants cette saison. Les David Lopez Garcia, Kanstantsin Siutsou, Xabier Zandio et Kristian Knees n’ont pas réitéré leur saison passée. Seul Vasil Kiryienka et Dario Cataldo ont fait une saison correcte, mais ils se sont plus montrés de façon individuelle que collective.
Enfin, les jeunes pousses n’ont pas éclos. Les Nathan Earle, Joe Dombrowski, Joshua Edmondson et Salvatore Puccio n’ont rien apporté et sont restés au point mort en 2014. Encore une fois, seul un coureur est sorti du lot, Sebastian Henao qui s’est montré sur le Giro en troisième semaine. Bien trop timide mais prometteur.

Seul motif de satisfaction, les nouvelles recrues. Car si les équipiers habituels ne se sont pas montrés à la hauteur, les deux recrues principales, Philip Deignan et Mikel Nieve, ont répondu aux attentes et ont permis à la Sky de garder la tête hors de l’eau. En World Tour, l’Irlandais et l’Espagnol se sont montrés présents tant collectivement qu’individuellement. Mikel Nieve a d’ailleurs remporté une étape du Dauphiné tandis que Deignan a terminé second d’une étape du Tour de Suisse et troisième d’une étape du Giro.

Pour la Sky, il faudra recadrer l’effectif et apporter du sang neuf pour 2015. C’est déjà sur la bonne voie avec les recrutements de nombreux coureurs de valeurs. Leopold Konig, Nicolas Roche et Wout Poels seront de précieux renforts sur les grands tours tandis que l’équipe britannique a peut-être trouvé un leader sur les sprints avec l’arrivée d’Elia Viviani.
Il faudra peut-être travailler la partie mentale pour certains coureurs. L’année ayant suivi la victoire sur le Tour de France a semble-t-il été fatale pour Chris Froome, un peu à l’image de Bradley Wiggins l’année précédente. Il faut changer certaines choses chez Sky.

 

Le coureur : Chris Froome

Malgré ses déboires de l’année 2014, Chris Froome reste l’homme incontournable de la formation Sky. Et on ne peut considérer sa saison comme ratée. Car si on regarde les feuilles de résultats, il a tout de même remporté le Tour d’Oman, le Tour de Romandie, et a terminé second de la Vuelta. Ses légères contreperformances auront été une 6ème place sur la Tour de Catalogne et une 12ème place sur le Dauphiné après un énorme mouvement de course sur le dernier week-end et un coup de moins bien. Il aura quand même enlevé deux étapes sur l’épreuve alpestre.
Si sa saison n’est pas aussi tonitruante que l’an passé avec sa victoire sur le Tour, Froome n’a pas baissé de niveau et a surtout subi les blessures. Des contretemps qui lui ont montré qu’il n’était pas imbattable.

 

La révélation : Peter Kennaugh

Difficile de trouver une réelle révélation dans l’effectif de la Sky. Pourtant, malgré tant de déception, Peter Kennaugh a gardé la tête haute et après une belle saison comme équipier l’an passé,  le Britannique a sur saisir ses opportunités cette saison. Parfois aligné comme leader, Peter Kennaugh a réalisé sa plus belle saison en terme de résultat avec une victoire d’étape sur la Semaine Coppi & Bartali. Une victoire qui lui a permis de remporter le classement général. Sur cette épreuve, son coéquipier Ben Swift a également retrouvé des couleurs et a lancé sa saison où il remportera plusieurs succès et grimpera de nombreuses fois sur le podium.
En totale confiance, Kennaugh est ensuite parti chercher le titre de champion de Grande-Bretagne. Un succès qui en précèdera un autre sur le Tour d’Autriche où il a un peu atténué la déception de l’abandon de Froome sur le Tour en remportant le général de l’épreuve autrichienne ainsi que la première étape. Des résultats qu’il faudra confirmer dès la saison prochaine.

 

La déception : Richie Porte

La saison 2014 de Richie Porte a totalement contrasté avec 2013 où l’Australien avait remporté Paris-Nice et terminé 2ème du Tour du Pays Basque notamment avant de défendre parfaitement Froome sur le Tour. 2014 avait pourtant commencé sur le même rythme avec une victoire d’étape sur le Tour Down Under et une 4ème place au général. Mais la suite s’est compliquée avec un désistement de dernière minute sur Paris-Nice pour remplacer Froome sur le Tirreno. Une course où il abandonnera finalement avant de déclarer forfait pour le Tour de Catalogne. Gêné par des problèmes de santé et notamment des problèmes physiques, Porte a ensuite dû renoncer au Giro, son principal objectif de la saison, à cause d’une préparation tronquée par ces soucis.

Il se rendra alors sur le Dauphiné et axera sa deuxième partie de saison pour aider Froome. Mais là encore, rien ne se passe comme prévu. Un peu juste sur le Dauphiné, il terminera 22ème avant de se rendre sur la Grande Boucle où il se verra contraint de prendre le rôle de leader après l’abandon du “Kenyan Blanc“. Il assume ce rôle jusqu’à la première étape de montagne où il a totalement explosé pour sortir définitivement de la course à la victoire. Porte a ensuite disparu des radars … une saison à oublié pour l’Australien. 

  • Aucun commentaire sur cet article.