ATTENTION, vous êtes en train de parcourir une ancienne version de ce site. La nouvelle version est disponible ici

Cyclosport.com

Prochaines courses

 

Tour de Thailande (2.1)

--> du 01/04 au 06/04

 

Tour du Pays Basque (WT)

--> du 03/04 au 09/04

 

Circuit de la Sarthe (2.1)

--> du 04/04 au 07/04

 

Scheldeprijs (1.HC)

--> le 05/04

 

Paris-Roubaix (WT)

--> le 09/04

 

 

Suivez nous

Logo Facebook

Logo twitter

 

Logo CyclosportLogo Rivals Manager

Annonceurs

[Fiche Conseil] On en remet une couche ?

 

Forcément, tout cycliste et même tout sportif pratiquant un sport en extérieur a entendu parler voire applique lui-même ce que de nombreux fabricants de textile ont mis ou mettent encore en avant pour l’habillement hivernal : le fameux principe des 3 couches.

- Une 1ère couche de type sous vêtement thermique.

- Une 2ème couche capable de maintenir la chaleur tout en évacuant l’excès de transpiration de la 1ère couche (gros travail soi dit en passant).

- Une 3ème couche à laquelle il est demandé de couper le vent.

Ainsi, apparemment vous seriez tout à la fois au chaud et surtout au sec. Que l’intensité soit basse ou élevée.

 

Sauf que…

Lire la suite : [Fiche Conseil] On en remet une couche ?

[Fiche Conseil] : Une Gabba ? Oui, mais pour quoi faire ?

 

Une Gabba ? Oui, mais pour quoi faire ?

 

Vous connaissez peut-être l’histoire : Milan San Remo 2013, des conditions météo apocalyptiques avec de la pluie et des températures inférieures à 5°C, voire moins dès que l’on s’élève (à peine) en altitude. Très vite, dès 500m la pluie se transforme en neige, ce qui oblige les organisateurs à neutraliser la course et à franchir en convoi le Turchino puis à faire repartir un peu plus loin les coureurs (40 km seront enlevés sur le total de 295 km). Ils ne sont pourtant pas tirés d’affaire et la pluie froide les accompagnera jusqu’à l’arrivée.

Bien sûr, dans ces conditions le maillot court - même associé aux manchettes et au gilet – est totalement insuffisant. Dès lors, c’est la course aux vêtements adaptés à savoir : être protégé de la pluie qui glace les os tout en faisant éventuellement des efforts maximaux. Les imperméables classiques ne sont pas la panacée car trop volumineux et peu aérodynamiques.

Très vite, suiveurs et téléspectateurs remarquent que les coureurs ont quasiment tous la même tenue. Les photos en gros plan seront bien sûr reprises des milliers de fois par les sites internet.

 

Lire la suite : [Fiche Conseil] : Une Gabba ? Oui, mais pour quoi faire ?

[Test matériel] : Pourquoi un titane Levacon, par Olivier Dulaurent

 

Depuis 6 ans à présent, soit environ 60000 km parcourus, un cadre titane provenant des ateliers Levacon est le principal partenaire de mes sorties d’entrainement.

En janvier 2011 quand ce cadre est arrivé, cela faisait près de 20 ans que je pratiquais le cyclisme, 20 ans que les constructeurs annonçaient que leur nouveau vélo était x % plus rigide que l’ancien, y % plus léger. Il devait être plus rapide dans les descentes, mieux monter, mieux freiner.

 

Lire la suite : [Test matériel] : Pourquoi un titane Levacon, par Olivier Dulaurent

[Fiche Conseil] : Un hiver sans crever ? Rêvons un p(n)eu !

 

 

Sur une sortie d’entrainement, il n’y a rien de plus désagréable que de crever en plein hiver.

 

11h45, 2°C, la tuile

Une photographie de la situation ? Il est 11h45, le gigot dominical vous attend à la maison avec la famille et peut-être des amis. A ce moment là, le thermomètre est tout juste repassé au dessus de 0°C après avoir trainé sa misère en dessous de cette frontière cruciale. Les pluies de la semaine ont ramené leurs lots de silex sur le bord de la route. Sans le savoir vous en avez évité des centaines ou plutôt des millions. Vous avez tenté de prolonger la durée de vie de votre pneu en vous disant qu’il tiendrait bien encore 1500 km

 

 

Lire la suite : [Fiche Conseil] : Un hiver sans crever ? Rêvons un p(n)eu !

Test longue durée du casque Catlike Mixino

Test casque Catlike Mixino

 

Période du test : mai-octobre 2016

Kilométrage parcouru : 7000 km

 

Le casque Catlike Mixino est un casque qui ne passe pas inaperçu au sein d’un peloton. S’il est moins connu que des marques très établies comme Bell ou Giro, ses innovations et son prix bien placé pour un casque haut de gamme méritent que l’on s’y attarde.

 

Le modèle Mixino fait suite au Whisper qui était l’ancien haut de gamme de la marque espagnole et qui avait déjà fait parler de lui en raison d’une esthétique jamais vue. Ses très nombreuses aérations protégeaient la tête d'équipes professionnelles telles qu'Euskaltel ou Movistar.

Sur ce nouveau produit, Catlike a travaillé sur la coque, moins volumineuse et sur le nombre d’aérations : plus nombreuses encore, elles concernent la quasi-totalité du casque : en théorie, l’aération promet d’être excellente !

La recherche du poids le plus faible a également concentré beaucoup d’effort, si bien que 50 g environ ont été sauvés par rapport au Whisper. Avec 211 g vérifiés sur notre balance, le Mixino se place directement dans le peloton de tête.

 

Des coloris sympas !

 

Pour l’essai, le Mixino a été livré dans un coloris noir mat/rose du plus bel effet. Cela a le mérite de sortir de l’ordinaire mais il est existe de nombreux autres coloris pour être en accord avec des couleurs de club ou un cadre de vélo !

Casque haut de gamme oblige, ici les possibilités de réglages sont très étendues : le maintien à l’arrière se règle par des crans très précis et les branches latérales permettent d’ajuster la position selon la forme du crâne ou le type de lunettes choisis.

Notons, aussi les tampons sur les tempes qui se révèlent confortables. Là encore, la personnalisation est poussée puisqu’il est possible de prendre des épaisseurs différentes.

 

Lire la suite : Test longue durée du casque Catlike Mixino