[Fiche Conseil] : Pourquoi des pédales Speedplay ?

Catégorie : Matériel
Publié le jeudi 23 février 2017 17:33
Écrit par cyclosport

Vues de loin, les pédales Speedplay n’ont rien à voir avec toutes les autres références du marché : parfaitement rondes, « petites », chaussant des 2 côtés, elles semblent prendre une voie bien différente des autres modèles du marché.

Pour autant, elles offrent beaucoup d’avantages.

 

Lorsque le marché des pédales pour les vélos de route est observé, l’utilisateur note rapidement que toutes les marques (Look, Shimano, Time…) ont changé très régulièrement leurs modèles depuis le début des années 2000. Toutes ? Non, car tel Astérix résistant dans un petit bout de la Gaulle, les Speedplay sont immuables depuis plus de 15 ans.

Vous en connaissez, vous, du matériel vélo qui n’a pas bougé durant cette période ?

 

2 conséquences sont possibles :

- Le modèle est rendu complètement obsolète par la dizaine de nouvelles versions sorties par les marques concurrentes.

- Le modèle est toujours d’actualité et la concurrence tente de s’approcher de la référence.

 

Mais puisque la 1ère hypothèse est difficilement envisageable dans un secteur très concurrentiel tel que l’industrie du cycle, il faut bien se rendre à l’évidence : les Speedplay gardent une longueur d’avance.

Précisons que cet avis engage l’auteur de l’article mais il est également très souvent partagé…

 

Revenons donc sur les avantages de ce système de pédales :

-          Un poids de 205g en version Inox (130g en version Nanogram).

-          Un enclenchement des 2 faces.

-          Une liberté angulaire réglable de 0 à 15°, tant vers l’extérieur que vers l’intérieur.

-          Une possibilité de choisir la largeur de l’axe de la pédale (Q-Factor) en fonction de ses contraintes sur les membres inférieurs.

-          Un contact proche de l’axe de la pédale (9 ou 13 mm selon l’utilisation de l’insert 4 trous).

-        Une des plus grandes surfaces d’appui du marché, malgré la petite taille des pédales. En effet, 100% de la surface de la pédale est ici utilisée, quand la concurrence possède des « trous », inexploités par l’appui de la chaussure.

-          Possibilité de régler le Q-Factor avec les cales, pour une largeur d’axe donnée.

-       Une durabilité exceptionnelle des cales, pour peu que l’utilisateur soit attentif à éviter la marche – ce qui n’est pas prévu. Certains font de 30000 à 40000 km avec la même paire de cales et ce, même si la marque conseille un remplacement après 5000 km.

-          Un entretien aisé des roulements : un pistolet à graisse une fois ôtée la vis sur le côté et c’est reparti pour 5000 km.

-          Une palette de couleur large allant du noir, au blanc, vert, rouge, rose etc.

 

 

Si vous roulez dans les pelotons du dimanche matin, en plus de quelques idées reçues balayées ci-dessus, vous aurez peut-être une réflexion à propos du poids des cales. En réalité, la balance s’arrête à 116g la paire soit guère plus que les autres cales du marché.

 

Pour être tout à fait exhaustif, les petits défauts des Speedplay se situent du côté de… la marche. En effet, les cales sont plutôt glissantes (mais le problème est grandement réglé avec le Zero Aero Walkable Cleats) et tolèrent plutôt mal l’incrustation de « « corps étrangers » tels que la boue ou le sable. L’enclenchement devient alors difficile.

Mais est-ce que l’on demande à une voiture de rallye de ne pas être efficace dans les embouteillages ?

 

  • Aucun commentaire sur cet article.