ATTENTION, vous êtes en train de parcourir une ancienne version de ce site. La nouvelle version est disponible ici

Cyclosport.com

Prochaines courses

 

Tour de Thailande (2.1)

--> du 01/04 au 06/04

 

Tour du Pays Basque (WT)

--> du 03/04 au 09/04

 

Circuit de la Sarthe (2.1)

--> du 04/04 au 07/04

 

Scheldeprijs (1.HC)

--> le 05/04

 

Paris-Roubaix (WT)

--> le 09/04

 

 

Suivez nous

Logo Facebook

Logo twitter

 

Logo CyclosportLogo Rivals Manager

Annonceurs

[Entrainement] Comment gérer une séance de PMA avec un capteur de puissance ?

Comment gérer une séance de PMA avec un capteur de puissance ?

 

Suite de notre dossier relatif à l’utilisation de l’outil puissance dans le suivi de l’entraînement. Intéressons nous de plus près à son utilité lors de la conduite d’une séance de PMA. Vous le constaterez, un tel investissement est très rentable.

 

Si vous gérez une séance de PMA quel qu’elle soit, sur la base de vos sensations vous allez alterner des séquences « rapides » et des séquences « lentes » mais sans pouvoir quantifier l’intensité. Etiez-vous à la bonne intensité ? Avez-vous été régulier ?

Ces limites ont permis l’essor du cardiofréquencemètre mais, on le sait aujourd’hui, la fréquence cardiaque ne permet pas de suivre efficacement votre séance en temps réel : en effet, celle-ci continue à monter après l’arrêt de l’effort, et elle est au plus bas au départ des séquences « rapides ». De plus la dérive cardiaque fait qu’il y a bien souvent 10 à 15 pulsations d’écart entre la première et la dernière répétition.

 

Dès lors le capteur de puissance est la solution ultime pour gérer une séance à PMA. A condition de connaître ce paramètre bien entendu. Pour cela un test maximal sur 5’ est tout indiqué : la puissance obtenue à l’échelle de ces 5’ correspond à cette fameuse PMA. Dès lors :

  • les intervalles courts (20’’ à 1’) devront être réalisés entre 110 et 120% de la PMA

  • les intervalles moyens (1’ à 1’30) à 100% de la PMA

  • les intervalles longs (2 à 3’) entre 95 et 100% de la PMA, selon leur durée

 

En isolant chaque séquence à PMA vous pourrez savoir à postériori si vous étiez dans la zone cible. De plus en répétant ces séances à intervalles réguliers vous pourrez aisément mettre en évidence une progression (ou non) en vous fiant aux watts développés, ce que la FC ne permet aucunement.

 

Benoit VALQUE

www.velotraining.net

www.rotorfrance.com

 

  • Aucun commentaire sur cet article.