ATTENTION, vous êtes en train de parcourir une ancienne version de ce site. La nouvelle version est disponible ici

Cyclosport.com

Prochaines courses

 

Tour de Thailande (2.1)

--> du 01/04 au 06/04

 

Tour du Pays Basque (WT)

--> du 03/04 au 09/04

 

Circuit de la Sarthe (2.1)

--> du 04/04 au 07/04

 

Scheldeprijs (1.HC)

--> le 05/04

 

Paris-Roubaix (WT)

--> le 09/04

 

 

Suivez nous

Logo Facebook

Logo twitter

 

Logo CyclosportLogo Rivals Manager

Annonceurs

[Livre] : Sortie de « Le Coureur et son ombre », par Olivier Haralambon

 

 

Olivier Haralambon « Le Coureur et son ombre »

 

Fidèle à sa plume à nul autre pareil, Olivier Haralambon a "commis" un ouvrage sur le cyclisme. A retrouver dans toutes les bonnes librairies à partir du 11 mai.

« Le cyclisme, c’est Poulidor, Richard Virenque et Lance Armstrong, ça sent le camphre et la chicorée, les fautes de syntaxe et l’EPO. Le cyclisme, c’est le Tour de France, devant lequel on ne cesse souvent de s’ennuyer qu’en s’endormant. À rebours de cette idée, j’aimerais ici embrasser la liste des enchantements par lesquels je suis passé, à ne fréquenter que des cyclistes pendants des années, à ne vivre que comme eux, au point d’en être devenu un, ad vitam.

J’ai dû me rendre à l’évidence : les livres ne rendent pas plus malins, la course cycliste oui. La course cycliste a la vertu de vous détromper. Vous pensez sans doute que rien n’est plus simple, plus mécanique que pédaler, et qu’une course de vélo c’est Les Temps Modernes version aseptisée, clinique, sans Chaplin et sans la poésie. Vous ne soupçonnez pas qu’être fort et rouler vite sont deux choses absolument différentes. Que la pédale se recouvre, se caresse, bien plus qu’on n’y appuie. Vous les croyez des brutes, ils sont délicats comme des danseuses, subtils plus que bien des écrivains, faute de quoi ils n’avanceraient pas. Des danseurs, des marins, des écrivains, des toreros, des poètes, des artisans de l’effort, des mystiques, des ascètes, ce que vous voulez, mais pas des sportifs. Oubliez ça, le sport. »

 

Quelques mots sur l’auteur, Olivier Haralambon

Né en 1967, il attend 1981 pour se percher sur le vélo de course qui le libère. Les courses cyclistes lui permettent d’échapper à sa perplexité quant à l’idée de s’orienter vers un métier. Elles prennent bientôt toute la place. De la sorte il vivotera dix ans. Reconverti dans la presse sportive (journaliste pour Top Vélo), il reprend à 35 ans des études philosophie, qui lui permettent de formuler un peu mieux les questions posées par la vie du corps. Il est l’auteur du Versant féroce de la joie (Alma, 2014) dont le personnage central est Franck Vandenbroucke.

 

  • Aucun commentaire sur cet article.