[Cyclosport] : Compte rendu du Raid des Alpilles

Catégorie : Divers
Publié le lundi 6 mars 2017 19:07
Écrit par cyclosport

 

La région des Alpilles était ce dimanche 5 mars le terrain de jeu de près de 500 cyclosportifs, heureux de retrouver le Raid du même nom pour en découdre sur une épreuve mise en sommeil ces 3 dernières années.

 

Début mars oblige, à l’aube la température était fraiche voire froide mais la plupart des cyclistes misait sur une belle montée du thermomètre dès les premières heures de la matinée.

 

Stéphane Paoli, journaliste à Radio France pendant 22 ans et tout jeune retraité des ondes, donnait le départ. Sur la ligne, ce connaisseur du monde cycliste évoquait les grandes heures d’un autre (grand) journaliste en la personne d’Antoine Blondin.

 

Mais rapidement, la place était donnée à la « course ».

Parmi les grands noms, Yoann Bagot (Cofidis) était remarqué et c’était l’occasion pour lui de faire un entrainement poussé sur ses routes d’entrainement pendant que ses coéquipiers allaient batailler sur Paris-Nice sous un temps nettement moins clément.

Alain Prost, lui-même membre du club organisateur (Vélo Club des Alpilles), profitait d’un trou dans un emploi du temps très chargé pour venir rendre visite à ses collègues de club et montrer sa belle condition physique aux commandes d’un vélo Bianchi, vert céleste comme il se doit.

 

 

 

Patrick François, largement impliqué depuis des années dans la Patrouille EcoCyclo, avait lui aussi dépêché une fine équipe, emmenée par Pierre Gadiou et 2 ex-Champions du Monde Masters : l’isarienne Sophie Evrard et le dauphinois Jean-Luc Chavanon.

Ces 2 futurs représentants de l’Hexagone aux Championnats du Monde Masters qui auront lieu à Albi cette année, se sont montrés dignes de leur réputation : Jean-Luc en coupant la ligne en 3ème position tout en arrivant pour la gagne (chapeau à près de 50 ans !) et Sophie en l’emportant au scratch tout en laissant Magdalena de Saint Jean dont le palmarès en cyclosport et en FFC force le respect, en 3ème position.

 

 

A l’arrivée, les participants ont pu déguster la traditionnelle paella en faisant le plein de « sucres lents », le tout étant servi au Mas de Jonquerolles, dont les installations ont été appréciées.

 

Fort de ce retour réussi, tout ce beau monde s’est déjà donné rendez-vous pour le 1er dimanche de mars 2018 (date à confirmer).

  • Aucun commentaire sur cet article.