ATTENTION, vous êtes en train de parcourir une ancienne version de ce site. La nouvelle version est disponible ici

Cyclosport.com

Prochaines courses

 

Tour de Thailande (2.1)

--> du 01/04 au 06/04

 

Tour du Pays Basque (WT)

--> du 03/04 au 09/04

 

Circuit de la Sarthe (2.1)

--> du 04/04 au 07/04

 

Scheldeprijs (1.HC)

--> le 05/04

 

Paris-Roubaix (WT)

--> le 09/04

 

 

Suivez nous

Logo Facebook

Logo twitter

 

Logo CyclosportLogo Rivals Manager

Annonceurs

La rédaction de VCN recherche des collaborateurs

Mercredi, Velo-Club.net évoluera et vous proposera un nouveau site, plus moderne, plus intuitif, et surtout plus performant. Afin de vous contenter également encore plus en terme de contenu, nous recherchons des photographes amateurs, souhaitant partager leur travail avec nous, et obtenir par la même occasion plus de visibilité, ainsi que des rédacteurs spécialisés dans le cyclisme francophone, que ce soit en Suisse, en Belgique, ou au Canada principalement.

 

Concernant les photographes nous recherchons principalement des personnes qui souhaitent couvrir des courses (UCI, Elites et Coupe de France Amateurs) dans les régions Pays de la Loire, Normandie, Centre -Val de Loire, et Bourgogne - Franche-Comté ainsi qu'à l'étranger.

 

Si vous êtes intéressé, merci de nous contacter à l'adresse courriel suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Sportivement

La rédaction

[Cyclotourisme] : Anjou Vélo Vintage 2017 : un énorme succès pour le parcours Abby Cyclette (déjà complet !)

 

 

Anjou Vélo Vintage 2017 : un énorme succès pour le parcours Abby Cyclette (déjà complet !) 

 

Après son arrivée toute récente, Abby Cyclette s’impose comme maîtresse des lieux de l’Anjou Vélo Vintage 2017. Élégante et pétillante, elle a déjà attiré plus de 2000 inscrits en proposant une randonnée touristique audacieuse au beau milieu des rangs de vignes.

Les 24 et 25 juin, pas moins de 6000 participants sont attendus pour arpenter des paysages étonnants, faibles dénivelés, propriétés viticoles, demeures de caractère, sans oublier de nombreuses dégustations de vins tout le long du chemin ! À califourchon sur leur vieux biclou, Jean-Guy Dondroit, Anatole Laguibole, Paul Auton et l’Authentic ne tarderont pas à rattraper leur retard. Alors plutôt 30, 40, 60 ou 120 km ?

 

 

 

Jean-Guy Dondroit - 30 km – Douce virée sur les bords de Loire

Anatole Laguibole - 40 km – Route des vignes et ses paysages vallonnés

Paul Auton - 60 km – Escapade unique dans le sud de la Loire

L’Authentic – 120 km – la Route des Gravel

 

 

Informations pratiques

PROGRAMME

Samedi 24 juin :

Salon et Festival Vintage – Soirée guinguette

Départ de l’Authentic 1868 (120 km), Paul Auton (60 km) et Abby Cyclette (35 km).

 

Dimanche 25 juin :

Salon et Festival Vintage – Grand bal swing

Départ de Jean-Guy Dondroit (30 km), Abby Cyclette (35 km) et Anatole Laguibole (40 km).

 

Lieu (village, départ des randos vélo et salle de presse) : Place de la République - 49400 SAUMUR

 

INSCRIPTIONS

Conditions d’inscription :

Pour participer à la 7ème édition de l’Anjou Vélo Vintage, la tenue et la monture sont deux incontournables ! Pour le choix du vélo, un seul impératif, s’équiper d’une bicyclette datant d’avant 1987, sans changement de vitesse fixé au guidon et sans cale-pied automatique. La bicyclette peut-être authentique ou sportive. Les répliques, single speed, american cruiser et fixies sont également autorisées.

 

 

 

TARIFS

Entrée du village : gratuit

Randos (besace, déjeuner champêtre et ravitaillement compris) : 32€ (26€ pour les licenciés FFCT)

 

Plus d’infos sur www.anjou-velo-vintage.com

 

[Fiche Entrainement] D'où vient la lassitude ?

D’où vient la lassitude ?

 

Il est possible, à ce stade de la saison, de ressentir une lassitude. Rares sont les cyclistes (et les sportifs au sens large) à ne pas ressentir une baisse de motivation à un moment donné dans la saison.

Comment l’expliquer ? Et comment y mettre fin ?

 

La lassitude à l’entrée dans l’automne est logique : la fin de saison, le passage à l’heure d’hiver, la météo qui se dégrade, bref autant de bonnes raisons de ranger le vélo. Mais que se passe t-il quand celle-ci intervient aux beaux jours, et alors que la saison vient seulement de débuter ?

 

Les hypothèses peuvent être très nombreuses et variées :

  • un entraînement trop lourd durant l’hiver

  • trop de séances d’intensité, sans phases de récupération suffisantes, avec trop de contraintes (attention trop fixée sur la puissance par exemple)

  • trop de séances de home trainer

  • trop de sorties extérieures par mauvais temps

 

Si l’extra-sportif n’est pas à négliger (fatigue d’origine professionnelle, problèmes personnels) il n’en reste pas moins que la fatigue « sportive » peut également être à l’origine de cette lassitude. D’ailleurs la baisse de motivation est le premier signe précurseur d’un état de sur-entraînement (mais toute baisse de motivation n’augure pas à l’inverse d’un possible sur-entraînement, heureusement).

 

Dès lors comment réagir afin de repartir sur de bonnes bases ?

Si cette lassitude est bien installée, et qu’elle dure plus de 10 à 15 jours, ne la négligez pas et écoutez là.

Accordez vous pour commencer 4 à 7 jours de coupure complète, sans monter sur le vélo. En effet, une coupure plus longue est à éviter en pleine saison. Répétez cette micro-coupure après un court cycle d’entraînement si le problème persiste.

 

Si l’envie tarde à revenir vous pouvez également jouer sur quelques leviers motivationnels : choisissez des créneaux météo favorables ; optez pour des sorties collectives, quitte à délaisser les contenus quelques temps ; allez rouler sur vos parcours préférentiels si vous les appréciez ou, au contraire, changez régulièrement de parcours. Le VTT peut, dans ce contexte, s’avérer être un précieux allié.

 

 

Benoit VALQUE

www.velotraining.net

www.rotorfrance.com

 

[Stage Sportif] Week-end cyclo avec Nicolas Roux

 

3 jours dans une résidence 5* avec piscine et spa pour découvrir lac et cols autour d'Annecy avec massage après chaque sortie.

 

Nicolas Roux sera le guide sur les routes de Haute-Savoie, Plusieurs groupes en fonction des niveaux, 2 voitures d'assistance.

 

Sortie quotidienne de 100 km environ avec possibilité de variantes pour celles et ceux qui le souhaite.

 

rdv du 6 au 8 mai à la Clusaz

 

infos :

 

tél : 06 95 87 73 60 email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Site internet : http://www.stage-sportif.com/stages-cyclos/stage-les-balcons-du-lac-d-annecy-6-8-mai-2017/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

[Livre] : Sortie de « Le Coureur et son ombre », par Olivier Haralambon

 

 

Olivier Haralambon « Le Coureur et son ombre »

 

Fidèle à sa plume à nul autre pareil, Olivier Haralambon a "commis" un ouvrage sur le cyclisme. A retrouver dans toutes les bonnes librairies à partir du 11 mai.

« Le cyclisme, c’est Poulidor, Richard Virenque et Lance Armstrong, ça sent le camphre et la chicorée, les fautes de syntaxe et l’EPO. Le cyclisme, c’est le Tour de France, devant lequel on ne cesse souvent de s’ennuyer qu’en s’endormant. À rebours de cette idée, j’aimerais ici embrasser la liste des enchantements par lesquels je suis passé, à ne fréquenter que des cyclistes pendants des années, à ne vivre que comme eux, au point d’en être devenu un, ad vitam.

J’ai dû me rendre à l’évidence : les livres ne rendent pas plus malins, la course cycliste oui. La course cycliste a la vertu de vous détromper. Vous pensez sans doute que rien n’est plus simple, plus mécanique que pédaler, et qu’une course de vélo c’est Les Temps Modernes version aseptisée, clinique, sans Chaplin et sans la poésie. Vous ne soupçonnez pas qu’être fort et rouler vite sont deux choses absolument différentes. Que la pédale se recouvre, se caresse, bien plus qu’on n’y appuie. Vous les croyez des brutes, ils sont délicats comme des danseuses, subtils plus que bien des écrivains, faute de quoi ils n’avanceraient pas. Des danseurs, des marins, des écrivains, des toreros, des poètes, des artisans de l’effort, des mystiques, des ascètes, ce que vous voulez, mais pas des sportifs. Oubliez ça, le sport. »

 

Quelques mots sur l’auteur, Olivier Haralambon

Né en 1967, il attend 1981 pour se percher sur le vélo de course qui le libère. Les courses cyclistes lui permettent d’échapper à sa perplexité quant à l’idée de s’orienter vers un métier. Elles prennent bientôt toute la place. De la sorte il vivotera dix ans. Reconverti dans la presse sportive (journaliste pour Top Vélo), il reprend à 35 ans des études philosophie, qui lui permettent de formuler un peu mieux les questions posées par la vie du corps. Il est l’auteur du Versant féroce de la joie (Alma, 2014) dont le personnage central est Franck Vandenbroucke.