ATTENTION, vous êtes en train de parcourir une ancienne version de ce site. La nouvelle version est disponible ici

Cyclosport.com

Prochaines courses

 

Tour de Thailande (2.1)

--> du 01/04 au 06/04

 

Tour du Pays Basque (WT)

--> du 03/04 au 09/04

 

Circuit de la Sarthe (2.1)

--> du 04/04 au 07/04

 

Scheldeprijs (1.HC)

--> le 05/04

 

Paris-Roubaix (WT)

--> le 09/04

 

 

Suivez nous

Logo Facebook

Logo twitter

 

Logo CyclosportLogo Rivals Manager

Annonceurs

Paris-Roubaix : Y.Offredo "Je n'ai jamais lâché mentalement"

14ème de Paris-Roubaix ce dimanche, Yoann Offredo conclut une belle période des classiques flandriennes, qui l'avait notamment vu terminer à la même position le Tour des Flandres, une semaine auparavant. Après l'arrivée, le pensionnaire de la formation Wanty-Groupe Gobert est revenu sur sa performance.

 

Yoann Offredo : "Après Troisvilles, je me suis retrouvé dans le deuxième peloton à plus d'une minute. J'étais avec Adrien Petit, qui était démoralisé mais je lui ai dit que Roubaix, ce n'est jamais fini. Mentalement, je n'ai jamais lâché. J'ai crevé deux fois, mais je suis rentré de groupe en groupe et il m'a manqué un petit truc à la fin. C'est dommage, mais on a vécu une sacrée course ! On ne s'est jamais arrêté pisser, on était toujours dans l'action. Une course de fou ! Peut-être qu'il nous a manqué quelques kilomètres et un peu de cohésion pour rentrer, mais ceux devant étaient costauds. J'espérais mieux, car j'ai pris la course à l'envers en produisant beaucoup d'efforts inutiles. C'était à l'usure, mais il faut provoquer la chance !"

78ème Giro dell'Appennino : la présentation détaillée

78ème Giro dell'Appennino
G.P. Elah Dufour Novi Tre Colli Cup
65° G.P. Città di Genova
24° Trofeo Regione Liguria Tigullio e Golfo Paradiso
(Europa Tour 1.1)

 


Bien sûr, dimanche, c'est Paris-Roubaix, et on en a l'eau à la bouche rien qu'en dégustant la magnifique présentation qu'en a faite Albator, mais la saison cycliste a ceci de magique qu'à tout instant elle offre des courses pour tous les goûts. Et pendant que la belle saison des flandriens approche - déjà ! - de sa fin, on voit poindre d'autres grandes émotions, celles que nous offre chaque année le tour de Romandie, le tour du Trentin et, au bout du chemin, le Tour d'Italie.

Le Tour des Apennins de dimanche s'inscrit dans cette montée en puissance même s'il aura cette année une coloration presque uniquement italienne. L'absence d'équipe World Tour se fera aussi ressentir, privant le peloton des meilleurs transalpins .. dommage, le parcours de cette très ancienne semi-classique est très exigeant et aurait mérité une bien meilleure participation.

Les responsables de l'US Pontedecimo, club organisateur, décrivent le tracé 2017 comme le plus dur de l'histoire de la course. Le Tour des Apennins poursuit en effet sa rénovation et, après le déplacement de l'arrivée de Gênes à Chiavari en 2016, l'adition 2017 verra la disparition totale du mythique Passo della Bocchetta, et surtout un final particulièrement musclé : après un premier passage à Chiavari, les coureurs se verront proposer deux ascensions inédites : le Monte Domenico, 6 km à 6,2% et 9,5 % dans les deux derniers kilomètres, et la montée de Leivi à seulement 9 km de l'arrivée.

Les trois derniers podiums :

Lire la suite : 78ème Giro dell'Appennino : la présentation détaillée

Klasika Primavera : la liste définitive des partants

63ème Klasika Primavera de Amorebieta : la présentation détaillée

63ème Klasika Primavera de Amorebieta
(Europa Tour 1.1)

 


Ce n'est malheureusement qu'une toute petite partie du peloton du Tour du Pays Basque qui est restée sur place pour participer dimanche à la Classique du Printemps à Amorebieta, une ville située dans le grande banlieue de Bilbao. Cette épreuve est pourtant bien ancrée dans le calendrier et clôture traditionnellement la semaine basque, le jour de Paris-Roubaix.

Le parcours n'a quasiment pas changé par rapport à celui proposé en 2016. Il se déroule en étoile autour d'Amorebieta et proposera d'abord deux boucles et 92 km sans grande difficulté ; il sera ensuite temps d'aborder les deux boucles finales via le village de Montekalbo (3 km à 7,1 %) et deux fois la montée du Muniketako mendatea / col de Muniketa (3,7 km à 6,9 %) ; quatorze kilomètres en descente sépareront le dernier passage et la ligne d'arrivée.

La Movistar conduira un peloton plutôt exotique et hétéroclite, et la victoire ne devrait pas échapper à la seule équipe World Tour au départ.

Les trois derniers podiums :
2014 : 1. Peio Bilbao - 2. Gorka Izagirre - 3. David Belda
2015 : 1. José Herrada - 2. Evgeny Shalunov - 3. Carlos Barbero
2016 : 1. Giovanni Visconti - 2. Gorka Izagirre - 3. Sergio Pardilla

 



Le parcours




Arrivée prévue vers 13 h 30


Les 14 équipes au départ et principaux engagés

(liste provisoire au 7/04/2017)
- Movistar Team (Gorka Izagirre, Soler, Jesus Herrada, Betancur)
- Caja Rural - Seguros RGA (Eduard Prades, Trofimov, Butler)
- Manzana Postobon (Reyes, Bol, Orjuela)
- Euskadi Basque Country - Murias (CT Espagne) (Bravo, Bizkarra, Iturria)
- Burgos-BH (CT Espagne) (Belda, Salas)
- Sporting Clube de Portugal/Tavira (CT Portugal) (Nocentini, Al. Marque, Figueiredo)
- W52/FC Porto (CT Portugal) (Carvalho, Ricardo Mestre, Freitas)
- Team UKYO (CT Japon) (Pujol, Guardiola, Araque)
- Massi - Kuwait Cycling Project (CT Koweit) (Kevin Sepulveda, Wacker, Sarmiento)
- Dare Viator Partizan (CT Serbie) (Lorente)
- Equipo Bolivia (CT Bolivie) (Ramos, Carlos Jimenez)
- Louletano - Hospital de Loulé (CT Portugal)
- Kuwait - Cartucho.es (CT Koweit) (Rebellin, Schumacher, Thurau)
- Inteja Dominican Cycling Team (CT Rép Dominicaine) (Albert Torres)


La course dans les médias

Site de l'épreuve : www.scamorebieta.com
Twitter officieux : #klasika17

Live écrit : en attente

Couverture TV : ni direct ni résumé prévu (à part dans les journaux de la TV basque ETB)

Grand prix de Denain : Direct Energie avec Lilian Calmejane

 

Lilian Calmejane, actuellement leader du Circuit de la Sarthe, sera présent la semaine prochaine sur le Grand Prix de Denain. Sur une course qui correspond moins à ses caractéristiques, que Paris-Camembert, qu'il disputera mardi, il pourrait donc avoir un rôle d'électron libre, ou de soutien pour son jeune équipier Thomas Boudat, qui devrait lui être le leader de Direct Energie lors de l'épreuve nordiste.

 

La sélection Direct Energie : Thomas BOUDAT, Lilian CALMEJANE, Romain CARDIS, Jérémy CORNU, Yohann GENE, Fabien GRELLIER, Romain GUILLEMOIS, Tony HUREL