Le GP de Denain ne déposera pas sa candidature pour accéder en World Tour

Catégorie : Europe Tour
Publié le samedi 16 janvier 2016 21:17
Écrit par Hiernaut Christian

Dans le cadre de la réforme que veut mettre en place l’Union Cycliste Internationale (UCI), toutes les épreuves de catégorie « Hors Classe » (32 épreuves dans le monde et 5 en France) ont été conviées, pour celles qui le souhaitaient, à déposer leur candidature pour accéder au World Tour.


Les dossiers doivent être déposés avant le 15 janvier, les épreuves retenues seront évaluées en 2016 pour accéder au World Tour dès 2017, moyennant une taxe de candidature de 10000 Francs Suisses (9200 Euros). Une procédure similaire sera mise en place les années suivantes, une épreuve pourra demander à être évaluée en 2017 pour accéder au World Tour en 2018.


L’évaluation portera sur 3 critères essentiels :
- La qualité générale de l’organisation
- L’intégration de l’épreuve au calendrier World Tour
- La contribution de l’épreuve à la promotion de l’UCI World Tour
Concernant la participation des équipes, ces épreuves auront obligation d’inviter l’ensemble des équipes UCI World-Teams, qui paradoxalement n’auront pas obligation de participer (où est donc l’intérêt ?).


Face à cette situation, la position de Grand Prix de Denain Organisation est claire, nous ne déposerons pas notre candidature en 2016, ceci pour deux raisons :
La première, pour des raisons financières. Notre accession en catégorie « Hors Classe » nous occasionne des frais supplémentaires, c’est la raison pour laquelle nous avons sollicité tous nos partenaires institutionnels. Une nouvelle sollicitation ne nous paraît pas opportune pour l’instant, fidèle à nos principes, l’essentiel étant pour nous d’assurer financièrement et de bien digérer cette accession.
(Une participation au World-Tour, nous coûterait 85 000 Euros au minimum (candidature, grille des prix, participation des équipes,…).


La seconde est d’ordre éthique. En novembre dernier à Hambourg, lors de l’Assemblée Générale de l’Association Internationale des Organisateurs de Courses Cycliste (AIOCC) présidée par Christian PRUDHOMME, nous avons manifesté notre plus grande inquiétude au sujet de la réforme dans son état actuel, qui n’a plus rien à voir avec le projet d’origine. C’est pourquoi, avec une large majorité de mes collègues organisateurs, nous avons voté une motion s’opposant à la mise en place de cette réforme telle qu’elle est aujourd’hui, demandant la mise en place de groupes de travail réunissant l’ensemble des familles du cyclisme.


Cette décision ne traduit pas un manque d’ambition, mais plutôt de la prudence. En espérant que la situation (qui ne convient ni aux organisateurs, ni aux coureurs) puisse évoluer dans le bon sens.

 

Source : Communiqué de presse

  • Aucun commentaire sur cet article.