ATTENTION, vous êtes en train de parcourir une ancienne version de ce site. La nouvelle version est disponible ici

Cyclosport.com

Prochaines courses

 

Tour de Thailande (2.1)

--> du 01/04 au 06/04

 

Tour du Pays Basque (WT)

--> du 03/04 au 09/04

 

Circuit de la Sarthe (2.1)

--> du 04/04 au 07/04

 

Scheldeprijs (1.HC)

--> le 05/04

 

Paris-Roubaix (WT)

--> le 09/04

 

 

Suivez nous

Logo Facebook

Logo twitter

 

Logo CyclosportLogo Rivals Manager

Annonceurs

Interview : Fabio Felline "Un nouveau Fabio"

photo : trek-segafredo

 

 

Après John Degenkolb, c'est un second coureur de la formation Trek-Segafredo qui a pris le temps de répondre à nos questions. Pour Velo-Club.net, Fabio Felline revient tout d'abord sur sa saison 2016, mais aussi dans un second temps sur ses objectifs en vue de 2017.

 

Bonjour Fabio, tout d'abord, quel regard portes-tu sur ta saison 2016, malgré la chute, es-tu satisfait de cette dernière ?

 

A de nombreuses reprises, j'ai trouvé que c'était une saison vraiment bizarre, car j'ai bien débuté, obtenant de bons résultats, et à l'approche de la période des classiques, je sentais que je pouvais réaliser quelque chose de bien. Malheureusement, la chute est arrivée lors de l'Amstel Gold Race. Néanmoins, celle-ci n'est pas que négative, car suite à cela, j'ai découvert un nouveau Fabio. Notamment psychologiquement, et je pense qu'au final cela a été la clé de ma belle deuxième partie de saison, et particulièrement de ma Vuelta, où j'ai été capable de pousser mes limites encore plus loin, de mieux gérer ma souffrance sur le vélo, et par conséquent réaliser de meilleures performances. Pour tout cela, je n'oublierai jamais ma saison 2016.

 

L'an passé, tu as montré que tu étais capable de bien sprinter, mais aussi de bien grimper. Est-ce que tu penses que tu vas devoir te focaliser sur un seul de ces aspects dans les années à venir ? 

 

La solution la plus logique serait de se dire, "ok, je me concentre sur une seule de ces compétences", mais je pense que je suis un coureur complet. Je ne suis pas un pur sprinter, et pour cette raison, je veux continuer à m'améliorer en montagne, et nous verrons mes limites lors des courses par étapes d'une semaine, ou à l'occasion des classiques. Quant tu n'es pas un pur sprinter comme moi, tu ne peux pas te contenter de te focaliser uniquement sur cet aspect, et dans l'autre sens, je ne peux pas non plus dire que je veux gagner le Tour de France, car je ne suis pas un pur grimpeur. C'est pour cela que cette saison, je vais me concentrer sur les épreuves où les coureurs complets peuvent briller, comme les courses World-Tour d'une semaine, les « Ardennaises », mais aussi certaines classique pavées.

 

Pour finir sur la saison passée, peux-tu nous dire quel a été ton meilleur souvenir de l'année ?

 

Le maillot vert sur la Vuelta, et le fait de monter sur le podium à Madrid pour recevoir les félicitations. C'est le moment où je me suis dit que j'étais de retour, et que tout devenait de nouveau possible après une longue mauvaise période. En Pologne, je voyais ce retour comme une simple possibilité, et c'est devenu une réalité seulement sur le podium de la Vuelta. C'était aussi une récompense pour tous les efforts que j'avais consenti pour revenir au plus haut niveau après ma chute.

 

La période hivernale est presque terminée, comment juges-tu ton état de forme à l'heure actuelle ?

 

Je suis vraiment satisfait, et je me sens de mieux en mieux à cette période au fil des années. Cette saison, je me sens également plus fort mentalement, plus confiant, et comme je le disais précédemment je me sens comme un nouveau Fabio. Et si tout va bien, qu'il n'y a pas de chutes, je pense que cela peut être une bonne saison pour moi. Nous verrons bien.

 

Comme on l'a évoqué, la saison va bientôt débuter, quel sera ton programme pour les mois à venir ?

 

Je vais débuter à la Ruta del Sol, et après je prendrai le départ de quelques classiques en Belgique, comme le Het Nieuwsblad ou encore Kuurne-Bruxelles-Kuurne. Puis je serai en Italie, pour les Strade Bianche, Tirreno-Adriatico et Milan San Remo. J'irai ensuite sur les classiques pavées que sont le Grand Prix E3, Gand-Wevelgem et le Tour des Flandres. Enfin je prendrai part à quelques ardennaises, et au Tour de Romandie, le tout avant une première coupure nécessaire afin de préparer le Tour de France en juillet.

 

Quels seront tes objectifs cette année ?

 

Ce sera tout d'abord curieux de revenir à l'Amstel, car la course est présente dans mon cœur pour de nombreuses raisons. Concernant mes objectifs, je veux gagner là où ce sera possible, car je reste réaliste. Mon rêve ce serait de remporter une classique, mais je n'ai pas de préférence, car le fait d'en gagner une serait déjà franchir une très grosse étape. Si j'arrive à cela, je pourrai ensuite tenter d'en gagner une seconde, et de choisir cette fois-ci laquelle je veux remporter.

 

Que penses-tu du parcours des Championnats du Monde cette année? Est-ce réservé aux purs sprinters, ou bien les coureurs comme toi ont également une chance ?

 

Je ne sais pas encore, mais en tout cas je sais que je veux y participer. Il y a de grandes chances que ce soit une course qui se dispute sous la pluie, car c'est souvent le cas en Norvège à cette période de l'année, et si c'est le cas, avec la pluie et le froid, c'est vraiment difficile de dire à qui le parcours conviendra le mieux. Il faudra quoiqu'il en soit être motivé à 100% ce jour-là, et avoir de bonnes jambes. Ce sera un de mes objectifs de fin de saison.

 

Pour conclure, un de nos lecteurs souhaitait te demander ce qui sera le plus important pour toi, gagner Milan-San Remo, ou bien le championnat d'Italie ?

 

Je dirais Milan-San Remo.

 

Pourquoi ?

 

C'est un monument du cyclisme, et de plus, la course se déroule à proximité de chez moi, ce qui fait que tous les jours à l'entraînement, je parcours ces routes. Lorsque j'étais dans des équipes de jeunes, on allait également s'entraîner dans la région, et j'ai véritablement grandi avec ce rêve de remporter Milan-San Remo.

  • Aucun commentaire sur cet article.