ATTENTION, vous êtes en train de parcourir une ancienne version de ce site. La nouvelle version est disponible ici

Cyclosport.com

Prochaines courses

 

Tour de Thailande (2.1)

--> du 01/04 au 06/04

 

Tour du Pays Basque (WT)

--> du 03/04 au 09/04

 

Circuit de la Sarthe (2.1)

--> du 04/04 au 07/04

 

Scheldeprijs (1.HC)

--> le 05/04

 

Paris-Roubaix (WT)

--> le 09/04

 

 

Suivez nous

Logo Facebook

Logo twitter

 

Logo CyclosportLogo Rivals Manager

Annonceurs

Interview : Charles Planet

charles planet

@angus

 

Après Corentin Cherhal et Nicolas Lefrançois, nous poursuivons notre série d'interviews des coureurs français de la formation Team Novo Nordisk avec Charles Planet.

 

 

Vcn : Bonjour Charles, à quel âge as-tu commencé à courir et à t'intéresser au cyclisme ?

 

C.P : Bonjour, j'ai commencé le vélo à 8 ans par le VTT. C'est mon papa qui m'a donné envie d'en faire car nous faisions des balades étant petit en famille. Le vélo a toujours été ma passion et j'ai toujours rêvé d'en faire mon métier en me levant le matin avec pour objectif de la journée de m'entraîner. C'est ce que j'ai toujours aimé faire.

 

Qu'est-ce qui t'a amené à rejoindre la formation Novo Nordisk, et non une équipe française ?

 

Novo Nordisk m'a donné l'opportunité d'être stagiaire l'été 2013 aux Etats-Unis durant 6 semaines. J'ai couru de nombreuses courses là-bas et obtenu de bons résultats ce qui m'a amené un contrat professionnel avec eux. Je me sens parfaitement bien aujourd'hui dans mon équipe et je suis heureux de contribuer à sa mission : inspire, educate and empower les personnes touchées par le diabète partout dans le monde.

 

Pour ceux qui ne suivent pas forcément l'actualité outre-atlantique, peux-tu nous dire comment tu te définis en tant que coureur ?

 

Je pense être un puncheur. Je suis encore très jeune et je dois progresser dans tous les domaines. Je me cherche encore un peu. J'aime les courses qui sont difficiles, je ne suis pas un grimpeur, mais en forme, je peux passer certains cols pas trop longs! J'aime les sprints en bosse! Je me fais plaisir dans tout en général.

 

Comment vis-tu le fait d'être à l'étranger la plupart du temps, est-ce difficile ?

 

Non ce n'est pas difficile, j'adore courir partout. Chez les pros, il y a des courses partout dans le monde, c'est top. Ce qui est difficile, c'est le manque des proches.

 

Revenons maintenant à la formation Novo Nordisk, peux-tu nous en dire un peu plus sur la philosophie de l'équipe ?

 

Je pense qu'aujourd'hui, nous montrons au monde entier que le diabète de type 1 n'est en aucun cas une barrière à la vie que l'on souhaite vivre. Je voudrais dire aux 387 millions de diabétiques dans le monde que je vis chaque jour normalement, que cette maladie ne me met aucune barrière, je cours toute l'année les plus grandes courses cyclistes du monde. Notre équipe se développe, chaque année nous sommes meilleurs, et ce n'est que le début de ce développement.

 

Passons à cette année 2015, comment as-tu vécu le début de saison ?

 

J'ai vécu une première partie de saison très difficile. Je me suis préparé très dur cet hiver en faisant beaucoup de sacrifices pour être opérationnel direct en début de saison pour le tour de San Luis en Argentine. Malheureusement je suis tombé à la 2ème étape et j'ai eu une fracture du coude. Tout repartait de zéro. J'ai essayé de revenir le plus vite dans l'espoir que l'équipe me sélectionne pour Milan-San Remo. Je suis revenu à la compétition 2 mois après mon opération sur cette mythique course, mais la forme était loin d'être là. J'ai quand même fini et j'étais très satisfait. Ça m'a boosté pour la suite. Mes objectifs étaient ensuite nombreux avec le tour de Turquie, de Californie. Je suis retombé sur la 5ème étape en Turquie et je me suis fracturé le scaphoïde. J'ai quand même continué à courir avec une attelle de compression, mais ce n’était pas la même force.

 

"Fier d'avoir terminé Milan - San Remo"

 

charles planet

@tdw sports

 

 

Justement, tu as été sélectionné pour "La Primavera", et tu as pu évoluer pour la première fois au milieu des grands noms du cyclisme, quel sentiment as-tu éprouvé pendant la course ? Est-ce que tu t'es dit que c'est pour vivre ces moments là que tu as voulu passer pro ?

 

C'était une grande satisfaction d'être au départ après une longue période "off". J'ai réalisé le niveau du World-Tour lors de la course. Le truc est que c'est l'objectif de l'année pour les leaders alors tout le monde au départ est à 100% de la forme, c'était un cran au-dessus. Je suis fier d'avoir terminé  même si dans le futur j'espère être présent dans un final de ce niveau. Courir à ce niveau nous a permis de montrer à nos fans ce qui peut être possible malgré le diabète.

 

Nous avons désormais passé la mi-saison, quel bilan tires-tu de cette première partie d'année 2015 ?

 

A la mi-saison, je pense que je peux être satisfait. Je viens de reprendre sur le tour du Danemark après 6-7 semaines sans courses car j'ai dû me faire opérer du scaphoïde. Je ne savais pas où j'en étais, j'ai pris 2 fois l'échappée sur 5 étapes je pense que ce n’est pas trop mal... J'ai attaqué dans le final de la 2ème étape qui faisait 235km, ce qui est vraiment satisfaisant de survivre à la distance. Je manque énormément d'expérience mais je prends mon temps, j'apprends de mes erreurs.

 

Quel est ton programme pour la fin de saison ?

 

Je vais courir le tour du Colorado (USA Pro Challenge) la semaine prochaine. Ensuite j'enchaîne avec le tour de Grande-Bretagne, puis des classiques italiennes et ensuite nous verrons.

 

Et quels seront les objectifs pour cette seconde partie de saison ?

 

L'objectif est de gagner une course après celle déjà remporté en début de saison par Scott Ambrose. J'espère être présent dans les échappées, dans les sprints réduits lorsque je cours sans les autres sprinteurs de l'équipe. Simplement donner le meilleur.

 

Seras-tu toujours chez Novo Nordisk l'an prochain ?

 

Je viens de signer pour un an supplémentaire avec mon équipe pour 2016.

 

Pour finir, y'a t-il une course que tu rêves de remporter un jour ?

 

Pour le moment je rêve de remporter une course peut importe laquelle...

 

charles planet

@veloimages

 

Merci à Charles Planet et à Fitzalan Crowe pour leur disponibilité

 

 

 

 

  • Aucun commentaire sur cet article.