Interview : des nouvelles de...Carlos Sastre

Catégorie : Des Nouvelles de...
Publié le mardi 26 janvier 2016 17:07
Écrit par Mylène Terme et Charles Marsault

@Mylène Terme

 

Nouvel épisode de notre série d'interviews dédiées à ceux qui ont fait l'histoire du cyclisme. Aujourd'hui, c'est Carlos Sastre qui a eu la gentillesse de répondre à quelques unes de nos questions.

 

Bonjour Carlos, cela fait maintenant 5 ans que vous avez arrêté votre carrière, pouvez-vous nous dire ce que vous faîtes désormais ?

 

J'ai pendu mon vélo, et je n'ai pas eu le temps d'y penser beaucoup. J'ai commencé une affaire familiale, qui a menée à une autre. Et puis bien sûr, je prends le temps de m'occuper de ma famille également.

 

Vous êtes impliqué dans de nombreuses œuvres de Charité, notamment auprès des enfants, c'est quelque chose qui vous tient vraiment à cœur j'imagine, que de pouvoir aider les autres ?

 

Je crois qu'il faut être reconnaissant envers la vie et surtout envers la chance d'avoir triomphé où j'ai rêvé de triompher. Pour cela, chaque fois que je peux, j'aide et je collabore avec les plus défavorisés.

 

Que pensez-vous du cyclisme espagnol, on a l'impression que depuis quelques années, il y a de moins en moins d'équipe et de courses en Espagne ?

 

C'est certain, mais je crois qu'une nouvelle sève naît, avec une différente mentalité, et dans un proche avenir nous recommencerons à compter sur de nouvelles équipes et de nouvelles compétitions. Je ne dis pas qu’elles vont être meilleures que celles d’avant, mais il y a un appétit de faire des choses et cela est très important.

 

Durant votre carrière vous avez été équipier de grands champions, lequel vous a le plus impressionné ?

 

Sans doute Zulle et Jalabert, je les ai toujours admirés.

 

Après avoir été équipier, vous avez à votre tour été leader, ce qui vous a plutôt réussi puisque vous avez remporté le Tour de France en 2008 ? Quel souvenir vous reste t-il de la course, est-ce le plus beau moment de votre carrière ?

 

Les moments avec tous mes compagnons, l'unité, le respect, à travailler en équipe… Je me rappelle de chaque réunion, de chaque regard et de chaque moment de ce moment de ma carrière. Toute l'équipe s'est consacrée à un rêve et le rêve est devenu réalité pour tous.

 

Si tel est le cas, quel est votre plus beau souvenir pendant le Tour ? Le podium sur les champs Élysées, ou votre victoire à l'Alpe d'Huez ?

 

Les podiums sont toujours jolis, dans mon cas encore plus parce que mes deux fils m'ont accompagné ce jour inoubliable.

 

Le retour d'Armstrong l'année suivant n'avait pas arrangé les choses, comment avez-vous accueilli la nouvelle à ce moment là ?

 

Il m’était indifférent, jusqu'à ce qu'il me critique. Malheureusement pour lui, ses mots se sont retournés contre lui et chacun est à sa place. La mienne, évidemment, est bien plus haute que la sienne.

 

J'imagine qu'on vous a déjà posé la question, mais que pensez-vous de lui ?

 

Je n'ai pas forcément d'opinion sur lui, je ne suis pas quelqu’un qui aime juger, et je préfère m'intéresser à la vie des personnes que j'aime.

  • Aucun commentaire sur cet article.