[Récit] Flavien Maurelet nous raconte son Grand Prix d'Ouverture Pierre Pinel

Catégorie : Les Récits
Publié le dimanche 5 mars 2017 13:49
Écrit par Benjamin ARNAUD

 

Pour les consignes, le mot d'ordre était de gagner la course ! Tout le monde était présent (les dirigeants de l'équipe et beaucoup de sponsors). Sylvain Blanquefort le directeur sportif avait désigné Olivier Le Court De Billot, Yoan Verardo et moi même comme coureurs protégés tout au long de l'épreuve étant donné que nous étions des coureurs en forme depuis le début de saison et tout en sachant aussi que cette épreuve n'allait pas se disputer au sprint.


Les gars de l'équipe avaient pour consigne de suivre les coups et d'être en surnombre dans les échappées, ce qu'ils ont su faire à merveille ! 4 gars dans une échappée de 15 dont Maxence Moncassin, Boris Zimine, Rémi Gras ainsi que Roman Kohl. Malheureusement Roman Kohl a chuté au sein de cette échappée.


Les gars à l'avant ne se sentaient pas en mesure de gagner la course, c'est pourquoi, à 60 kilomètres de l'arrivée, nous avons eu pour consigne de mettre en route derrière. Les gars ont fait un énorme boulot jusqu'au pied du Petit Tourmalet en rebouchant 45 secondes en seulement 15 kilomètres ce qui nous a ramené à 40 secondes de l'échappée, chose que je souhaitais pour pouvoir faire le saut du peloton à l'échappée.


De ce fait, au pied du petit Tourmalet quand les gars se sont écartés, j'ai décidé d'attaquer dès le pied pour ne pas perdre de temps et rentrer au plus vite car c'était le moment le plus approprié.

 

Suite à cette attaque nous nous sommes retrouvés à cinq et nous sommes rentrés au pied du mur d'Angalinat. Nous n'étions plus que deux de l'équipe dans un groupe de 10 coureurs à peu près (dont 4 coureurs d'Aix, donc il fallait faire un petit écrémage assez rapidement tout en sachant qu'il y avait aussi deux gars du top 16 dont Clément Saint Martin, Vadim Deslandes mais aussi Stéphane Poulhiès pour l'Armée de Terre, et Mickaël Larpe pour Montauban).

 


Mon directeur sportif m'avait demandé d'attaquer à deux tours de l'arrivée sauf que Stephane Poulhiès et Gregoire Tarride m'ont devancé et nous nous sommes retrouvés à trois devant. Cependant, le reste de l'échappée nous a rejoint quelques kilomètres plus loin.

 

Au dernier tour il fallait absolument que je ressorte pour pouvoir distancer Poulhiès qui était le plus rapide du groupe. J'ai donc décidé d'attaquer à mi bosse dans le mur d'Angalinat et Tarride m'a suivi, nous avons bien collaboré jusqu'à la fin malgré une attaque de sa part à 1 kilomètre de l'arrivée. Jusqu'au bout la situation était tendue vu que le contre était vraiment juste derrière nous mais j'ai réussi à lancer mon sprint au bon moment pour m'imposer.

 

Tout le monde était super content et je l'étais forcément aussi, surtout que les gars ont su se sacrifier pour moi à 100% ce qui m'a fait énormément plaisir ! Je leur dois la pareille et ils savent qu'ils peuvent compter sur moi bien évidemment !

 

Voilà pour cette course qui restera un de mes plus beaux souvenirs sur un vélo !

 

  • Aucun commentaire sur cet article.