ATTENTION, vous êtes en train de parcourir une ancienne version de ce site. La nouvelle version est disponible ici

Cyclosport.com

Prochaines courses

 

Tour de Thailande (2.1)

--> du 01/04 au 06/04

 

Tour du Pays Basque (WT)

--> du 03/04 au 09/04

 

Circuit de la Sarthe (2.1)

--> du 04/04 au 07/04

 

Scheldeprijs (1.HC)

--> le 05/04

 

Paris-Roubaix (WT)

--> le 09/04

 

 

Suivez nous

Logo Facebook

Logo twitter

 

Logo CyclosportLogo Rivals Manager

Annonceurs

[Amateurs] Petites Questions à...Maxime le Montagner


photo : facebook, Maxime Le Montagner

 


- Quelles sont tes qualités/défauts sur mais aussi en dehors du vélo?
Ma qualité première est le sprint, j'aime me frotter aux autres quand la ligne d'arrivée approche. Mon plus grand défaut sur le vélo, ce sont les cols, je m'aime pas du tout ça. Après dans la vie de tous les jours mes qualités et mes défauts sont que j'essaie de faire du mieux que je peux pour que ma vie soit la meilleure possible.

- Un idole dans le cyclisme, ou du moins un coureur qui t'inspire?
Mon idole dans le vélo et celui qui m'a inspiré depuis le début de ma carrière, c'est un grand monsieur du sprint, Mario Cipollini. Je trouve que cet homme a un charisme et un style hors du commun ! Il reste aujourd'hui mon idole, et il restera jusqu'à la fin de ma carrière.

-Quel est ton meilleur souvenir sur le vélo?
J'ai plusieurs souvenirs qui resterons gravés dans mon esprit. Le premier, c'est quand j'ai couru pour la toute première fois avec mon père et mon frère dans la même course, ils m'ont aidé  pendant cette épreuve, et j'ai réussi à la gagner. Dans la famille on est des sprinters, mon père allait très vite quand il courrait, et mon frère a également une bonne pointe de vitesse. Ils m'ont emmené le sprint, et à la fin, pour moi, c'était du tout cuit.

Le deuxième, c'est la vallée verte en junior 2  où j'ai réussi à gagner. Personne ne m'attendait sur cette course, et j'ai prouvé à certaines personnes qui ne croyaient pas en moi que je pouvais gagner cette course. J'avais la rage ce jour-là. Toute ma famille était sur le bord de la route. (petite anecdote  : mon frère a même couru pendant 300 mètres à côté de moi, en me criant dessus pour que je gagne). A la fin, tout le monde pleurait de joie, en pensant à l'idée que j'avais réussi à réaliser un tel exploit sur une épreuve de Coupe de France Juniors.

-Et le pire ?
Le pire souvenir, celui qui me hantera toute ma vie, ce sont les championnats de France à Vendôme. Je revenais sur la tête de course à deux tours de la fin, et le pire est arrivé, puisque je suis tombé de manière violente dans une descente, ce qui fait que je n'ai pas pu repartir. Cela a été ma plus grande déception.

-Pourquoi la Creuse Oxygèene Guéret Scott?
Non conservé par l'équipe Côtes d'Armor, je me devais de rebondir dans un autre club, ou je pourrais pleinement m'épanouir dans ce que j'ai envie de faire. J'ai appelé Yoann David, le directeur sportif de Creuse Oxygène Guéret Scott pour savoir si il avait de la place pour moi, car nous nous connaissons depuis très longtemps, et il sait me motiver pour que je réussisse. Je tiens d'ailleurs à le remercier tout particulièrement de la confiance qu'il m'accorde !! Je connais également bien son frère Nicolas, qui m'a remotivé pour revenir encore plus fort que les années passées.

-Quels sont tes objectifs cette année?
Les objectifs pour cette saison 2017  sont bien sur de gagner le plus de courses possible, de faire gagner mes coéquipiers, et surtout de briller sur les épreuves de Coupe de France de DN1 avec Creuse Oxygène Guéret Scott.

[Amateurs] Petites Questions à...Rémi Benarfa (Guidon Chaletois)

 

- Quelles sont tes qualités/défauts sur mais aussi en dehors du vélo ?

A vrai dire, c'est toujours compliqué de se décrire !

Pour ce qui est des qualités, je suis quelqu'un de très sociable, jovial, drôle et donc toujours avec le sourire. Très fêtard notamment l'hiver (soirées toulousaines); je débranche vraiment mais je sais m'arrêter pour m’entraîner sérieusement. Avant chaque départ de course, j'aime rigoler avec tout le monde sans me prendre la tête, ça ne reste que du vélo... Par rapport à mon profil de coureur, j'adore les nocturnes, c'est un effort spécial mais qui me convient parfaitement, il ne faut pas trop réfléchir et appuyer sur les pédales! J’enchaîne bien les jours de courses et plus la saison avance, mieux je suis.

Sur le vélo, je suis très perfectionniste au niveau de mon entraînement mais on pourrait dire que c'est un véritable défaut.

 

Bien souvent trop "gentil" et pas assez gagneur, j'ai tendance à me laisser aller et regarder la course se passer. Je suis beaucoup trop attentiste en course, souvent mal placé puisque je n'aime pas frotter avec une certaine appréhension des chutes surtout après les drames qu'il y a eu récemment... C'est quelque chose que je travaille et j'ai besoin qu'on me mette un coup de pied au c.. mais également d'être en osmose avec le collectif pour croire en mes capacités!

Je déteste les changements de rythme en course et du même coup je ne supporte pas les attaques à répétitions. Je calcule beaucoup avant et après la course donc je cogite énormément, je dois me refaire la course 15 fois la nuit! Je suis très tête en l'air, bordélique, j'oublie toujours quelque chose et ça ce n'est vraiment pas facile à vivre!

 

- Une idole dans le cyclisme, ou un coureur qui t'inspire ?

Alberto Contador! Pour son panache et son sens tactique de la course! Il est prêt à tout perdre pour gagner!

 

- Quel est ton meilleur souvenir sur le vélo ?

Ça restera ma première victoire en compétition dans le village juste à côté de chez mes parents à Longages. C'était en UFOLEP dans la catégorie GS (plus de 50 ans mais j'en avais 17!). J'ai donc gagné au sprint, devant mon père, qui était venu me voir à cette occasion! Je me rappellerais toujours de ce souvenir et je n'oublierai donc jamais d'où je viens.

 

- Et le pire ?

Idem que pour le plus beau souvenir, c'était pendant ma première année de vélo lors d'un entraînement avec mon ancien club de Carbonne. Je commençais à peine le vélo et j'avais fais la sortie entière (70 kilomètres, c'était énorme pour moi), je suis rentré tellement cuit que Loïcc Brossais et Gérard Souverville ont dû me pousser pendant plus de 15 kilomètres! Une fringale parmi tant d'autres!!

 

- Pourquoi le Guidon Chaletois?

Je connaissais bien Adrien Thomas et par la suite ça c'est fait assez naturellement! C'est un club très familial avec à sa tête la famille Foucher.

Après mes deux années passés au sein de l'Occitane, j'avais besoin d'un gros changement et de découvrir une autre façon de voir le vélo avec des parcours, des courses différentes qui me permettront je l’espère de tirer mon épingle du jeu. L'année dernière, j'étais rentré dans une routine et dans une spirale négative. C'est pour cette raison que je voulais changer d'air. Ici, les mecs se sont vraiment des coursiers et la mentalité est complètement différente avec le Sud Ouest (plus de 70 jours de courses par coureur).

J'ai d'ailleurs été super bien accueilli par tout le monde et je pense que mon adaptation dans le Nooooord a été bonne (j'en remercie mes coéquipiers de supporter toutes mes blagues par la même occasion)! Je suis arrivé sur Chalette depuis lundi et je vis avec un coéquipier (Pierre Ronxin) en collocation dans un appartement que le club nous met à disposition. Depuis mon arrivée, c'est pluie, vent, grisaille je n'ai pas encore vu le soleil !

 

- Quels sont tes objectifs cette année ?

Reprendre du plaisir sur le vélo avec mes nouveaux coéquipiers et gagner un maximum de courses tous ensemble!! Vu que le club est donc en Division Nationale 2, j'aborderais toutes les manches de Coupe de France avec l'envie de gagner que ce soit un coéquipier ou moi-même! Ça commencera dès demain par Bordeaux Saintes. J'aimerais également bien figurer sur le Tour de Loir et Cher en Avril et être performant sur toutes les courses par étapes du calendrier.

[Amateurs] Petites Questions à...Thomas Cabanel (Occitane CF)

- Quelles sont tes qualités/défauts sur, mais aussi en dehors du vélo ?
Mes défauts : amoureux de la nourriture, manque de confiance en soi et peur de frotter.
Mes qualités : travailleur et calme, et un gros esprit de compétition.


- Une idole dans le cyclisme, ou un coureur qui t'inspire ?
Alberto Contador, pour son coté attaquant, le seul coureur de nos jours encore capable de lancer une attaque à plus de 80 kilomètres de l'arrivée voir même dès le kilomètre 0 et que cela soit en descente ou en montée.


- Quel est ton meilleur souvenir sur le vélo ?
Le tour du Bizkaiko en Junior, une course par étape de quatre jours somptueuse, avec un travail de coéquipier récompensé par 2 étapes pour Étienne Fabre, ainsi que le général et une ambiance formidable dans l'équipe !

- Et le pire ?
En Cadet 2 lors d'une épreuve du Tour du Tarn Cadets, Vincent (Cabanel, son frère) fait une grosse chute quelques mètres devant moi dans une descente, il ne bouge plus et reste immobile au sol. J'essaye de continuer la course mais j'étais tétanisé par la peur. J'ai donc dû abandonner.

- Pourquoi l'Occitane ?
Car c'est la structure idéale pour pratiquer sa passion à haut niveau sans pression, dans une ambiance familiale. On nous laisse le temps de progresser. Après mes deux années juniors au sein du CA Castelsarrasin (club de l'Occitane Cyclisme Formation) c'était comme une évidence.

- Quels sont tes objectifs cette année ?
Avec les études et un stage en entreprise à réaliser durant la saison, je ne me suis pas fixé d'objectif très précis car je ne veux pas me prendre la tête, mais améliorer ma 29ème place au général de la Ronde de l'Isard et un petit top 10 sur une élite nationale, ça me conviendrait bien sur un plan personnel. En ce qui concerne le plan collectif, faire de la saison 2017 de l'Occitane Cyclisme Formation une réussite.

[Amateurs] Petites Questions à...Guillaume De Almeida (US Montauban)

 

- Quelles sont tes qualités/défauts sur mais aussi en dehors du vélo ?
Je suis trop gentil, c'est une qualité mais aussi un défaut sur le vélo, sinon j'ai un autre défaut c'est que lorsque j'ai des supers jambes je cours mal car je me donne trop! Après, je pense avoir un bon mental, j'arrive à avoir des résultats quand on ne s'y attend pas, je ne m'avoue jamais vaincu.

- Une idole dans le cyclisme, ou un coureur qui t'inspire ?
Il y en a plusieurs, mais s'il faut en choisir un c'est Jan Ullrich, un des plus doué de l'histoire, je regardais le vélo à la télé uniquement pour lui quand j'étais petit et maintenant j'ai la même tendance que lui à mettre trop de braquet.

- Quel est ton meilleur souvenir sur le vélo ?

Le Tour du Portugal 2016, c'était un rêve d'y participer, j'ai même été pas loin sur une étape...

- Et le pire ?
La troisième étape du Trophée Joaquim-Agostinho, lourde chute alors que je suis dans les 10 du classement général et que je joue ma sélection pour le Tour du Portugal, mais le lendemain je fais deuxième!

- Pourquoi l'US Montauban ? 
Je n'ai pas trop eu le choix , on m'a planté un couteau dans le dos au dernier moment chez Boavista alors qu'on m'avait dit que j'étais conservé, je ne l'ai pas vu arriver et je n'avais du coup contacté personne, mais à Montauban je connais bien la maison et je ne vais pas baisser les armes.

- Quels sont tes objectifs cette année ?
Repasser professionnel si possible au Portugal , sinon je n'exclus pas le continent asiatique.

[Amateurs] Manche - Atlantique : les photos de la course

Julie Desanlis était présente dimanche sur les routes de Manche-Atlantique, remportée par Mathieu Burgaudeau. L'occasion pour vous de découvrir quelques un de ses clichés via notre module photos.