ATTENTION, vous êtes en train de parcourir une ancienne version de ce site. La nouvelle version est disponible ici

Cyclosport.com

Prochaines courses

 

Tour de Thailande (2.1)

--> du 01/04 au 06/04

 

Tour du Pays Basque (WT)

--> du 03/04 au 09/04

 

Circuit de la Sarthe (2.1)

--> du 04/04 au 07/04

 

Scheldeprijs (1.HC)

--> le 05/04

 

Paris-Roubaix (WT)

--> le 09/04

 

 

Suivez nous

Logo Facebook

Logo twitter

 

Logo CyclosportLogo Rivals Manager

Annonceurs

Team Payname : Petites questions à...Hervéou et Drouault

Petites questions à... Dragan Hervéou

 

- Quelles sont tes qualités/défauts sur mais aussi en dehors du vélo?


Qualités :
Sur le vélo je ne lâche pas l'affaire, je me fixe souvent des objectifs lorsque je suis en difficulté ou lorsque je me trouve dans un moment difficile en course.
À côté du vélo, je suis étudiant. Les sacrifices et les exigences de ce sport font que je dois être organisé et maximiser les temps libres qui sont à ma disposition pour m'entraîner.

Mes défauts :
Sur le vélo comme dans la vie, je suis un peu paresseux dans le sens où je me dis que j'ai toujours le temps. Ce défaut ne joue pas en ma faveur lorsque le temps manque en fin de course ou dans mon organisation dans la vie courante. Cependant, j'adore courir ou bien travailler sous pression, par conséquent, cette paresse me permet de me surpasser et de fournir des efforts dans mes études ou sur le vélo que je n'aurais pu fournir sans celle-ci.

 

- Une idole dans le cyclisme, ou un coureur qui t'inspire?


Je n'ai jamais eu de réel idole dans le sport. Quand j'étais plus jeune je suivais beaucoup Lance Armstrong malgré les rumeurs de dopage. Aujourd'hui, j'aime bien l'image que propage Peter Sagan du vélo, dans le sens où il ne se prend pas la tête, il est fun. Cependant il sait rester professionnel dans ce qu'il fait. C'est vraiment l'état d'esprit dans lequel j'aime évoluer dans le vélo et que je retrouve aujourd'hui dans cette nouvelle équipe Payname.

 

- Quel est ton meilleur souvenir sur le vélo?


Bien sur, ce sont mes quelques victoires qui font énormément de bien au moral. Puis c'est l'aventure des 24h du Mans 2015 malgré notre 2e place. Cette épreuve m'a permis de me relancer pour la fin de saison 2015 après une baisse de motivation et également d'intégrer le projet que m'a proposé Max sous les couleurs de Payname.

 

- Et le pire?


Le tour de Dordogne lors de la première étape en 2013. Je sortais de junior et je me suis fais lâcher rapidement par le peloton. J'ai fais plus de 110km tout seul. Je pleurais sur le vélo, cela a réellement été mon pire souvenir...

 

- Pourquoi la Team Payname?


Beaucoup de choses ont fait que j'ai intégré cette équipe. J'ai effectué plusieurs saisons avec des gars de l'équipe, on s'entend bien, on a un bel état d'esprit sur le vélo, mais aussi en dehors. Le projet qu'a proposé Max avec Payname est très intéressant.

 

- Quels sont tes objectifs cette année?


Cette année je suis en 2e catégorie, donc mon objectif va être de monter en première catégorie rapidement. Puis, mon objectif va être d'aider mes collègues lors des courses en première catégorie pour les placer dans les meilleurs positions.

 

Le mot de Max Massat :


Avec Dragan on a fait connaissance au Sablé Sarthe Cyclisme, on a très vite sympathisé, j'ai dormi de nombreuses fois chez ses parents durant l'année dernière quand je faisais l'aller-retour (Toulouse-Le Mans) pour les courses avec l'équipe, donc a eu le temps de beaucoup de discuter.

Il étudie actuellement dans un domaine proche de Payname avec un avenir qui peut m'intéresser pour le futur de l'équipe. Comme je le répète souvent, dans une équipe de cyclisme, il n'y a pas que les coureurs et le vélo, il faut la faire tourner aussi, donc des postes vont se créer.
Dragan était un bon coureur en Junior (alors à l'UC Nantes Atlantique), mais les études ont pris le dessus, donc actuellement c'est plus de l'accompagnement car il a toujours le plaisir "d'enfourcher" le vélo, mais il s'investit aussi dans le staff car il a aussi compris qu'il serait plus efficace dans ce domaine.
De plus il a déménagé à Paris pour son stage donc ça devient compliqué, mais je suis persuadé qu'il sera encore de l'aventure dans les années qui suivent, il n'y a pas que le poste de coureur dans l'équipe (sourire).

 

 

Petites questions à... Thomas Drouault


- Quelles sont tes qualités/défauts sur mais aussi en dehors du vélo?


Mes qualités sur le vélo... Dès que la route s'élève, je suis bien, et plus c'est pentu et plus je suis content et je n'ai pas peur de frotter pour faire ma place au sein du peloton. Dans la vie de tous les jours je dirais ponctuel et curieux.


Mes défauts sur le vélo... C'est mon manque de puissance, je suis encore un peu faible sur les grand bout droit quand il faut mettre 53*11. Dans la vie de tous les jours, je dirais que je suis parfois... voir même souvent (sourire) fainéant pour faire les contraintes, il m'arrive aussi d'avoir la fainéantise d'aller à l'entraînement quand il ne fait pas très beau.

- Une idole dans le cyclisme, ou un coureur qui t'inspire?


Je ne suis pas de près les course professionnelles, donc pas vraiment de coureurs à suivre. Je m'intéresse au matériel de vélo plutôt qu'au coureur. Je n'ai donc pas vraiment d'idole sur le vélo, j'aime un type de coureur, les gars comme Valverde, J.Rodriguez ou Alaphilippe ou encore Gilbert à la grande époque.
Je suis par contre un grand fan de Formule 1 en particulier du pilote Nico Rosberg.

- Quel est ton meilleur souvenir sur le vélo?


Ma victoire à Saint Calais en 2014 lorsque j'étais en 2eme catégorie.
J'avais gagné le week-end d'avant, la première de ma vie de cycliste, mais personne d'important à mes yeux n'était là pour me voir lever les bras. Mais à Saint Calais c'était une autre histoire, grands parents, parents, petite sœur... La famille est très importante surtout pour le vélo, famille de cycliste les Drouault!
Et ce jour dès le début j'ai senti que la victoire était pour moi et j'arrive tout seul en ayant le temps de savourer (grand sourire).
Voir mes grands parents pleurer d'émotion après la ligne, un moment que je ne suis pas près d'oublier.
Et en 2013 en rentrant de cette même course j'avais eu un bel accident de voiture qui m'avait valu quelque mois sans vélo, donc la victoire l'année était une belle revanche sur la vie.

- Et le pire?


Je dirais les pires, les chutes, on ne peut pas les éviter tout le temps, l'année dernière à la première manche de la coupe de France Division Nationale 2, on était trois à avoir des bonnes jambes sur la partie en ligne et arrivés sur le circuit final les trois même sont allés au sol dans une chute collective, pour ma part vélo cassé et genoux un peu abîmés. Ça aurait pu être pire mais mauvais souvenir...

 

- Pourquoi la Team Payname?


Le Team payname pour: l'ambition, l'ambiance, les amis et le changement.

- Quels sont tes objectifs cette année?


Gagner une ou plusieurs courses, marquer de gros points en Coupe de France de Division Nationale 3 et également être présent dans les classement sur les courses Elites.

 

Le mot de Max Massat :

 

C'est sa première année en 1ère catégorie, c'est l'année du mental, où il ne faut rien lâcher car c'est souvent "ça passe ou ça casse". Il n'a pas de chance depuis le début de l'année, des chutes, ne retrouve pas son niveau et manque de chance en course. Il a un fort caractère, il y a lui et Clément Jolibert dans l'équipe qui sont les deux plus gros râleurs, même si ils me fatiguent je sais que c'est important d'en avoir, c'est mon cas aussi. Et je pense que c'est grâce à ça qu'il ne baisse pas les bras. Cet été il va ne faire que du vélo, ça devrait le libérer mentalement.

Thomas a des capacités, il n'a pas peur de frotter mais il doit retrouver ses marques avant car il a perdu confiance avec les chutes, ce n'est pas un sprinteur mais il est capable de bien se comporter sur une arrivée massive, il passe très bien les bosses, mais il doit encore apprendre à courir et surtout , surtout, retrouver son vrai niveau, il me tarde de le voir au top, car ça va être intéressant...

 

 

 

  • Aucun commentaire sur cet article.