ATTENTION, vous êtes en train de parcourir une ancienne version de ce site. La nouvelle version est disponible ici

Cyclosport.com

Prochaines courses

 

Tour de Thailande (2.1)

--> du 01/04 au 06/04

 

Tour du Pays Basque (WT)

--> du 03/04 au 09/04

 

Circuit de la Sarthe (2.1)

--> du 04/04 au 07/04

 

Scheldeprijs (1.HC)

--> le 05/04

 

Paris-Roubaix (WT)

--> le 09/04

 

 

Suivez nous

Logo Facebook

Logo twitter

 

Logo CyclosportLogo Rivals Manager

Annonceurs

Team Payname : Petites questions à... Bonnemayre et Pillon

On continue notre présentation des coureurs de la Team Payname, avec aujourd'hui Sébastien Pillon et Bastien Bonnemayre. Ce dernier a par ailleurs souhaité profiter de la publication de ses réponses aux "petites questions aux coureurs Payname" pour rendre hommage à un ami d'enfance, Julien BELLOC, décédé il y a quelques jours en exerçant sa passion. La rédaction de velo-club.net s'associe à lui pour présenter ses condoléances à la famille et aux proches de Julien.

 

 

- Quelles sont tes qualités/défauts sur mais aussi en dehors du vélo ?Bastien Bonnemayre
Le vélo est pour moi un sport d'équipe et j'ai l'esprit collectif, autant sur le vélo qu'en dehors. Mes qualités et défauts : je suis volontaire et déterminé.
- Une idole dans le cyclisme, ou un coureur qui t'inspire ?
Luca Paolini pour son coup de force sur Gent Wevelgem l'an dernier (2015).
- Quel est ton meilleur souvenir sur le vélo ?
Troisième étape du Sportbreizh 2015, lors du passage dans un mur à 20 %, il y avait une ambiance de folie !
- Et le pire ?
Épreuve de la pédale d'or : j'explose au bout de 10 kilomètres de course, dans la première bosse et il reste encore 100 kilomètres derrière...
- Pourquoi la Team Payname ?
C'est une expérience à vivre et c'est le début de l'histoire ; en écrire les première pages est une chance.
- Quels sont tes objectifs cette année ?
Essayer de créer la surprise sur une Coupe de France, on s'entraîne pour !


Le mot de Max Massat :

Bastien est volontaire, il n'est pas jeune pour le vélo mais il n'est pas vieux non plus, il n'a pas beaucoup d'expérience en 1ère catégorie mais un peu quand même. Ce n'est pas un grand sprinteur... mais il peut sprinter ! Voilà un peu, pour moi, le profil de Bastien, c'est intéressant car il ne rechigne pas à la tâche et il est conscient de la chance qu'il a. Il sait qui n'est pas le plus fort mais il sait aussi qui peut faire du bon boulot, il doit encore apprendre et faire le métier, car il y a moyen de débloquer quelques chevaux encore sous le moteur. (sourire)



- Quelles sont tes qualités/défauts sur mais aussi en dehors du vélo ?Sebastien Pillon
Mes qualités sont d'être toujours respectueux vis-à-vis des autres, toujours de bonne humeur et toujours le sourire
Mes défauts sont d'être toujours en retard au rendez-vous... "le quart d'heure toulousain"
- Une idole dans le cyclisme, ou un coureur qui t'inspire ?
Mon idole n'est plus de ce monde : Franck Vandenbroucke, la classe à l'état pur sur un vélo et une volonté de gagner extraordinaire !

- Quel est ton meilleur souvenir sur le vélo ?
Mon meilleur souvenir sur le vélo est d'avoir gagné le Tour du Valromey en Junior avec en plus, le maillot à pois (meilleur grimpeur) et le maillot vert (meilleur sprinteur).

- Et le pire ?
Le pire moment de ma carrière, ça a été d'avoir perdu le maillot jaune au Tour de Haute Provence en 2014.

- Pourquoi la Team Payname?
Car je connais bien Max Massat, c'est un de mes grands amis de tous les jours et qui n'est pas prise de tête comme dans les grandes équipes de Division Nationale 1 voir même Division Nationale 2.
Et surtout la bonne ambiance qu'il y a entre nous les coureurs (sourire).
- Quels sont tes objectifs cette année ?
Mes objectifs pour cette année 2016 sont, en première partie, des cyclosportives en montagne, comme l'Ariégeoise ou la Marmotte Pyrénéenne, et côté DN3, de marquer un maximum de points sur les manche de Coupe de France.


Le mot de Max Massat :

 

Pillou, ah Pillou, le phénomène de chez nous (sourire)
Dès que je suis arrivé dans le vélo, j'en ai entendu parler, d'abord par le biais d'un ami, et ensuite on a commencé à faire des bornes et encore des bornes ensemble. Il y a eu le Pilloumètres, le Pilloumixinthenight, le Pillouàlamontagne qui m'amène faire un stage commando du genre (tri-quotidien avec pompes en haut des côtes -rires-).
Pillou, c'est l'expérience en années de Vélo, la génération Kadri, Sicard, Bonnin et Belou (ndlr Julien Loubet) juste avant. Il a tout fait mais il a toujours 20 ans dans sa tête et en course comme à l'entraînement. C'est vraiment top de voir la passion qu'il a au quotidien pour le vélo et toujours la positivité qu'il amène, c'est simple, il déconne tout le temps. Mais il sait aussi être très fort les jours où il est en forme, et là attention, star wars !
C'est le numéro 1 des cyclosportives chez nous, mais j'aimerais aussi qu'il fasse de belles places et victoires sur des grosses courses de notre calendrier, il déjà bien commencé à montrer le bout de son nez, ça ne devrait plus tarder (sourire)
Il aimerait refaire la Ronde de l'Isard, une dérogation c'est possible ? (rires)

 

"Sébastien Pillon, dit "Pillou", commence à se montrer de plus en plus à l'avant des courses et des échappés, et les cols ne sont pas encore là. Ça va piquer dans les prochains mois!"

 

  • Aucun commentaire sur cet article.