ATTENTION, vous êtes en train de parcourir une ancienne version de ce site. La nouvelle version est disponible ici

Cyclosport.com

Prochaines courses

 

Tour de Thailande (2.1)

--> du 01/04 au 06/04

 

Tour du Pays Basque (WT)

--> du 03/04 au 09/04

 

Circuit de la Sarthe (2.1)

--> du 04/04 au 07/04

 

Scheldeprijs (1.HC)

--> le 05/04

 

Paris-Roubaix (WT)

--> le 09/04

 

 

Suivez nous

Logo Facebook

Logo twitter

 

Logo CyclosportLogo Rivals Manager

Annonceurs

Petites questions à... A.Finos et V.Born

 Petites questions à... Alexandre Finosalexandre finos

 

- Quelles sont tes qualités/défauts sur mais aussi en dehors du vélo ?
Je suis quelqu'un de sérieux et persévérant. Je sais me faire mal lorsqu'il le faut. Je n'aime pas perdre. On me reproche de me poser trop de questions, trop analyser et cela me joue des tours car cela m'empêche parfois d'avancer.

- Une idole dans le cyclisme, ou un coureur qui t'inspire ?
J'ai beaucoup de coureurs qui m'inspirent, en particulier des sprinters comme Marcel Kittel et François Pervis.

- Quel est ton meilleur souvenir sur le vélo ?
Cela reste le Tour des Cévennes en Junior 1. Pour l'équipe et l'ambiance avec la Haute-Garonne. J'avais fait un bon chrono avec pour la première fois un vélo de CLM. Je perds le général de moins d'une seconde mais j'en garde un très bon souvenir.

- Et le pire ?
Lors du championnat de France piste à Hyères en juillet 2015. J'avais vraiment bien préparé cette épreuve, le kilomètre, mais je n'ai fait que 5ème car j'ai eu un problème avec mon vélo. Grande déception !

- Pourquoi la Team Payname ?

Je voulais rester en Haute-Garonne et mon entraîneur m'a fait rencontrer le Manager Max Massat qui était en train de constituer une équipe. Immédiatement, j'ai trouvé qu'il y avait un bon esprit car il mettait plus l'accent sur l'entente entre coureurs et staff, bien avant les résultats. Un projet bien construit avec une équipe dynamique. Aussi, pouvoir choisir les courses et être à l'écoute du coureur est une bonne façon de se motiver, pour avancer.

 

- Quels sont tes objectifs cette année ?
Avec mon équipe, étant le plus jeune, j'aimerais pouvoir les aider le plus possible sur les courses sur route, sachant que je ne suis pas grimpeur, je ferai de mon mieux. Je sais que le niveau est haut, les courses étant plus dures et qu'il me faudra certainement un temps d'adaptation en sortant de junior. J'ai des objectifs aussi sur la piste que je prépare, ainsi que sur des chronos.

 

Le mot de Max Massat :

Alexandre est le benjamin de l'équipe, il a le moteur, maintenant à 18 ans il faut bien le guider pour ne pas le perdre et qu'il se perde. Il m'a bien impressionné lors de son titre de champion Midi Pyrénées de chrono à Fronton. Ce n'est pas un titre anodin, je connais bien la difficulté du contre la montre et ça prouve un certain moteur.
Il est aussi très bon sprinteur. On a pu voir certaines de ses qualités sur nos premiers stages. Maintenant, j'aimerais le voir à l'œuvre en 1ère catégorie en arrivée de sprint massif, et pourquoi pas avec un Mazin, ça ferait une belle doublette ...
Mon but sera de l'accompagner un maximum, je ne lui mets pas la pression, il est conscient des résultats des autres et qu'il faut se bouger si on veut se montrer. Je veux aussi qu'il continue à faire de la piste, c'est très important et il peut faire de belles choses, ça sera un garçon à suivre si tout se passe bien.

 

 

Petites questions à... Vivian Bornvivien born

 

- Quelles sont tes qualités/défauts sur mais aussi en dehors du vélo ?
Sur le vélo ma plus grande qualité est ma capacité à accélérer dès que la route s'élève, je suis léger et j'adore monter par à-coups avec des attaques en vélocité. Je suis également bon en endurance, plus c'est long plus c'est bon ! Mon défaut est mon manque de force sur le plat et ma faible pointe de vitesse au sprint. Un grimpeur dur au mal mais pas explosif !
En dehors du vélo, j'ai toujours le mot pour rire. Je sais faire le job et déconner quand il le faut, ce qui est un peu l'esprit de l'équipe je pense. En défaut je pense que je suis très tête en l'air et pas assez rigoureux, sauf pour ce qui est de l'entraînement où j'aime bien tout calculer.

- Une idole dans le cyclisme, ou un coureur qui t'inspire ?
J'aime beaucoup Ryder Hesjedal, on sent qu'il a un mental d'acier sur un col. Sinon j'aime beaucoup le tempérament de Contador : toujours à l'attaque, même si j'ai du mal avec le passé du coureur..

- Quel est ton meilleur souvenir sur le vélo ?
Je pense que c'est ma victoire à la Coupe de France de VTT à Lons-le-Saunier en juin 2015. Même si je fais de moins en moins de VTT, je sais que je garderai ce souvenir à vie. C'est un peu ce qui nous faisait rêver à tous quand on était cadets et qu'on débarquait en Coupe de France : le public, la musique, les applaudissements, l'interview au micro d'Eric Davaine, le podium etc. De gagner avec le maillot de la Haute-Garonne aussi, porter les couleurs d'une équipe qui m'a soutenu pendant des années alors que je n'avais pas de résultat et leur montrer qu'ils avaient raison de me faire confiance.

- Et le pire ?
Une longue période de mononucléose en cadet 2 (2012). Rien à faire, j'étais collé.. Je ne savais pas encore que je l'avais au début, j'étais donc allé à la Coupe de France de St-Pompon avec la motivation et sur le vélo impossible d'avancer. Rien n'y faisait, j'ai reculé de 80 places. Tout le monde me doublait alors que j'avais une bonne préparation et je ne comprenais pas ce que j'avais.

- Pourquoi la Team Payname ?
Sortant de 2 ans de prépa maths, je n'ai pas eu l'occasion de m'entraîner sérieusement dans mes années juniors. Depuis un an j'ai enfin la possibilité de rouler grâce à mon école d'ingénieurs (ENSEEIHT) qui m'aménage les études. Grâce à cet aménagement horaire, j'ai beaucoup progressé et j'étais donc motivé pour intégrer une DN route en 2016 afin de continuer à progresser pour mon année d'espoir 2. Ce que j'aime chez Payname c'est l'ambiance, on est entre jeunes, et je pense que le staff sait trouver le juste milieu entre plaisir et performance. Nous sommes entre toulousains, je vais retrouver dans l'équipe des coéquipiers qui me suivent à l'entraînement et en course depuis mes débuts. Que de la bonne ambiance ! La Team me laisse également continuer le VTT cette année car je vais participer aux 5 Coupes de France VTT en catégorie Elite. Je les en remercie car je voulais essayer une année au plus haut niveau en VTT.

- Quels sont tes objectifs cette année ?
A seulement 19 ans, je veux déjà découvrir le niveau première et Elite, et apprendre le métier. Au vu de l'entente dans l'équipe et de mon entraînement qui a triplé en 2 ans, les résultats devraient suivre au fil de la saison. Comme gros objectifs j'ai en tête principalement la Ronde de l'Isard, et les courses qui grimpent en général. Je compte avoir mes pics de forme vers mai-juin, alors c'est plutôt les courses de ces mois là qui sont cochées. Je compte faire à 80-90% de la route, et le reste du temps du VTT. Côté VTT, je ne ferais que des Coupes de France et l'Andalucia Bike Race fin février, une course par étapes UCI marathon VTT.

 

Le mot de Max Massat :


Tout juste 19 ans, lui aussi est très jeune et il sort du VTT, donc des qualités de grimpeur que nous allons exploiter des cette année. Vivian est un garçon qui a besoin de soutien et d'aide, et je suis content de lui en apporter, il le mérite, Toulouse Bikes l'aide depuis le début. Ils sont un groupe de copains et de vététistes aussi, ils s'aident entre eux avant que je ne les aide et ça c'est la base. Il m'a fait confiance pour Montastruc. Vivian rentrait d'Andalucia Bike Race disputée dans la semaine et préférait ne pas s'aligner sur le Grand Prix de Montastruc le dimanche, contrairement à l'avis de Max Massat qui le convint de prendre le départ, il décroche finalement une belle 16ème place -1er des 2ème catégorie-, meilleur résultat de l'équipe et le soir il a compris que j'avais de l'expérience. A cet âge c'est surtout mental si tu as le moteur.

Je lui laisse continuer ce qu'il aime avant tout, à savoir le VTT, c'est normal. Il faut que le coureur garde du plaisir, mais il va vite prendre du plaisir sur la route si il enchaîne les bons résultats (sourire). Bref, vous m'avez compris, on a des jeunes de qualité, maintenant faut-il encore savoir s'en servir...

 

 "Vivian donne tout dans le célèbre mur d'Angalinat lors du GP Pierre Pinel de Montastruc, ici sur l'attaque de son coéquipier Clément Jolibert. Il décrochera au final une belle 16ème place (1er des 2ème catégorie)."

 

 

 

  • Aucun commentaire sur cet article.